Annonce de suspensions pour les assurés indélicats de la CNAMGS

Les responsables de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) ont relevé, ce mercredi 9 mai à Libreville, que des assurés percevraient, en même temps, des cotisations dans cette institution et à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

Suite à une série de contrôles opérée par ses services techniques, il ressort que des assurés immatriculés à la CNAMGS dans la catégorie des Gabonais économiquement faibles (GEF) se retrouvent également, après croisement des fichiers, dans ceux des actifs de la CNSS.

On dénombre ainsi 9 222 assurés principaux de cet établissement public qui perçoivent doublement les allocations pour leurs enfants, et bénéficient par la même occasion des prestations sanitaires pour eux et l’ensemble de leurs ayants-droit. Ceci, en outre, dans une catégorie sociale qui ne correspond pas au fonds auquel ils doivent normalement se faire immatriculer. En procédant au croisement des fichiers de la CNAMGS avec ceux de la Solde, on décèle également que 5285 ayants-droit enfants en doublon.

Au regard de ces situations qui s’apparentent à la fraude, indiquant que « la double perception des allocations familiales est contraire à la loi », les responsables de la CNAMGS ont annoncé la suspension des droits des personnes concernées par cette déloyauté.

Les officiels de la CNAMGS ont à cet effet indiqué que « des vérifications se poursuivent actuellement afin de déterminer avec précision le montant des prestations familiales reversées à l’ensemble des assurés qui font l’objet de doublon ».

Dans le souci de la clarté, la CNAMGS a mis en place un numéro facile (8889) sur lequel on peut appeler du lundi au vendredi, de 7h30 à 18h pour s’informer de la situation et de ôter les doutes, pour ceux qui ne sont pas bien fixés. Un site internet, www.cnamgs.com, est disponible sur la toile visant à fournir aux usagers un maximum d’informations.

Au terme des vérifications, ont poursuivi les patrons de la CNAMGS, « les sommes indûment perçues vont être recouvrées auprès de la CNSS (Pour les salariés du secteur privé) et auprès de la solde (pour les agents du secteur public)».

La CNAMGS a également indiqué, à l’adresse des étudiants ayant plus de 21 ans et régulièrement inscrits dans un établissement public d’enseignement supérieur reconnu d’utilité publique, qu’ils ne sont plus couverts par leurs parents. Dans ce contexte, ils doivent impérativement se faire immatriculer en tant qu’assuré principal.

Par ailleurs, revenant sur la question des personnes inscrites sur les fichiers et ne disposant pas de pièces d’identité pour authentifier leur inscription, les dirigeants de la CNAMGS leur ont demandé de tout faire pour justifier cette inscription afin de continuer à bénéficier des services de cette structure. Le cas échéant, elles seront purement et simplement rayées de la liste.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....