François Hollande

L’Afrique peut-elle espérer la fin de la « Françafrique » avec l’arrivée de François Hollande à l’Elysée? En tous cas, l’arrivée du président socialiste au pouvoir en France continue de susciter des réactions sur le continent africain. Coup d’oeil sur la RDC et le Togo.

L’élection de François Hollande continue de susciter des réactions en Afrique. En République démocratique du Congo, la Majorité présidentielle populaire, la plateforme qui soutient Etienne Tshisekedi (et qui conteste le résultat des élections de novembre 2011) a écrit une lettre de félicitations au nouveau président français. Eugène Diomi Ndongala, le porte-parole de la MPP, explique ce qu’il attend du nouveau président français.

Eugène Diomi Ndongala, porte-parole de la MPP: Nous voulons avec la France un partenariat basé sur les valeurs républicaines.

Autre réaction à Kinshasa, celle du porte-parole du gouvernement Lambert Mendé Omalanga.

Lambert Mendé-Omalanga, porte-parole du gouvernement de RDC: Nous souhaitons plus de partenariat, moins de condescendance.

Enfin une autre réaction congolaise, celle de l’Apareco, présidée par Honoré Ngbanda. Ce parti d’opposition a également envoyé une lettre de félicitations au nouveau président français. Dans ce courrier, l’Alliance des patriotes pour la refondation du Congo dit espérer ardemment que « la France se montrera désormais plus intransigeante dans sa volonté de faire respecter les droits légitimes du peuple congolais et ne fermera plus les yeux sur les maux qui rongent la RDC ».

Au Togo, le collectif « sauvons le Togo » dit espérer que cette élection va sonner le glas des chefs d’Etat que la puissance colonisatrice est parvenue à imposer, toujours par des coups autoritaires. Il souhaite également que François Hollande prenne en compte le désir du peuple togolais dans son aspiration à plus de liberté en respectant son suffrage lors des futures échéances électorales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here