Libreville(AGP)- L’ordre des avocats gabonais, réuni hier en assemblée générale extraordinaire au palais de justice de Libreville pour examiner la situation créée par l’affaire Me Aiméry Bhongo Mavoungou, a décidé de suspendre cet avocat pour cinq ans, de geler la participation des avocats à la session criminelle jusqu’à nouvel ordre et d’observer une grève de trois jours pour protester contre les ingérences de la Cour de cassation dans la vie du barreau.

Après 5heures d’horloge, l’assemblée générale extraordinaire de l’ordre des avocats tenue dans une salle d’audience du palais de justice de Libreville sur le cas Me Aiméry Bhongo Mavoungou, a unanimement décidé de suspendre pour 5 ans les activités dudit avocat, dont trois ans pour une première affaire et deux pour une autre dont on ignore jusqu’ici la quintessence. Elle a également décidé le gel de la participation des avocats à la session criminelle jusqu’à nouvel ordre et du lancement d’une grève de trois jours.

Cette assemblée, que présidait le bâtonnier de l’ordre des avocats Me Akumbu M’Olouma, a vu la présence massive de plusieurs avocats inscrits au grand tableau ainsi que des stagiaires dudit ordre. Il était question d’examiner la situation de Me Aiméry Bhongo Mavoungou à qui on reproche d’avoir violé les règles déontologiques et disciplinaires qui régissent le métier. Il s’agissait aussi d’examiner les décisions de la Cour de cassation rendues à ce sujet.

Me Akumbu M’Olouma, expliquant les conclusions de l’assemblée aux médias, a estimé que l’initiative de convoquer cette assemblée générale a été bonne, ajoutant que l’assemblée générale a fait une lecture correcte de la loi sur la profession d’avocat. Pour lui, il serait temps que les décisions du barreau en matière disciplinaire ne soient plus révisées par la Cour de cassation. Et pour mettre fin à cette pratique récurrente, l’assemblée générale de l’ordre des avocats a décidé de suspendre la participation des avocats à la session criminelle en cours.

Le bâtonnier a affirmé que Me Aiméry Bhongo Mavoungou est coupable de manquements déontologiques et professionnels. Pour cela, il a été suspendu d’activité pour une durée de cinq ans. Selon lui, cette décision est devenue définitive, au motif que la suspension d’exécution prononcée en appel par la Cour de cassation est désormais frappée de forclusion.

Pour informer le public sur l’évolution de la situation, le barreau organisera dans les tout prochains jours une conférence de presse. Il entre en grève ce matin pour une durée de trois jours, pour protester contre les ingérences de la Cour de Cassation dans la vie de l’Ordre des avocats.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here