ELECTIONS AU CES : Un collectif d’associations dénonce la non application des textes

Libreville(AGP)- Dans une déclaration rendue publique samedi dernier, une partie de la société civile dénonce la non application du décret n°0168 relatif aux élections des membres du Conseil économique et social (CES). Des affirmations réfutées par M. Alexandre Ongoto Mbatchi, un des organisateurs du scrutin qui soupçonne une attitude de mauvais perdant.

Le collectif des associations et Organisations non gouvernementales, conduite par son président Olivier Ekomi Nzé, dénonce dans une déclaration rendue publique samedi dernier, la non application du décret n°0168 fixant les modalités d’application des dispositions législatives relatives à la désignation des membres du Conseil économique et social. En effet, selon le porte-parole de ce collectif, Olivier Ekomi Nzé, l’article 6 de ce décret dispose que ‘’le troisième groupe est constitué des seize représentants des associations ou groupements socioprofessionnels et culturels, élus par leurs associations ou groupements d’origine dans les proportions suivantes : 12 représentants des associations du développement, de défense de droits ou à caractère humanitaire, socioprofessionnels et culturels et 4 représentants des confessions religieuses désignées par elles mêmes’’.

Appréhendé ainsi, le collectif des associations veut que ce décret soit respecté dans son entièreté. Il s’insurge contre le fait que la commission chargée de l’organisation ait fait une distinction entre ces associations ou groupements socioprofessionnels et culturels qui sont pourtant tous régis par la loi 35/62 du 10 décembre 1962. Pour ce collectif, il fallait organiser cette élection dans le groupe 3 en tenant compte du décret pris par le Chef de l’Etat, daté depuis le 25 avril dernier.

Dans une correspondance adressée au Premier ministre, le 22 mai 2012, le collectif de la société civile gabonaise (SOCIG) attirait déjà l’attention de ce dernier sur ce point qui donne à ce groupe 3, un nombre de 3 représentants pour le compte des associations autonomes alors que le décret ne mentionne pas cette distinction.

Joint au téléphone, M. Alexandre Ongoto Mbatchi, en sa qualité d’organisateur de ladite élection, a indiqué que ce collectif s’est constitué spontanément le 24 mai dernier alors que l’élection a lieu le 26 du même mois. Cette attitude, selon lui, relève du comportement des mauvais perdants qui persistent à décrédibiliser l’élection. Pour lui, il n’était pas possible de faire élire les fédérations d’associations qui ont 20, 30 ou 50 associations au même titre qu’une association qui ne s’identifie qu’à sa seule structure. Mieux encore, cette clé de répartition a existé autrefois. Les fédérations d’associations avaient 3/4 des sièges et les associations autonomes ¼.

Cette répartition est lisible dans tous les groupes, indique-t-il. Dans tous les cas, les juristes seront encore interpellés pour faire la lumière sur cette incompréhension entre ce collectif et le comité commis pour l’organisation de ce scrutin qui avait lieu le 26 mai dernier et avait concerné le groupe 1, 2 et 3.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Parlement : Trois nouveaux textes adoptés au Sénat

C'était au cours d'une séance plénière, présidée par Mme Lucie Milebou Aubusson-Mboussou. En présence de plusieurs membres du gouvernement. Entre autres, le ministre d'État...

Owendo : kits alimentaires de Bongo Valentin au 2e arrondissement

Les habitants du 2e arrondissement de la commune d'Owendo reçoivent, depuis lundi, des kits alimentaires, don du Coordonnateur général des Affaires présidentielles, Nourredin Bongo...

Gabon : la descente aux enfers de Brice Laccruche Alihanga

Depuis six mois, Brice Laccruche Alihanga est incarcéré à la prison de Libreville. Après avoir tenu les rênes du pays, l’ancien directeur de cabinet...

Covid-19 : L’opposition se dote d’un comité de crise

S’invitant dans la lutte contre la propagation du Coronavirus au Gabon, 12 partis politiques de l’opposition ont mis sur pied un comité de crise....

La CNR aux tribalistes : «Partez, mais ne brûlez pas le Gabon !»

Disant craindre pour le Gabon après les discours de haine aux relents tribalistes diffusés sur les réseaux sociaux ces derniers jours, visant notamment son...

Chantage à l’enregistrement téléphonique : Mike Jocktane traduit Lanlaire en justice

Ange Landry Mbeng dit Lanlaire vient d’être traduit en justice en France par Mike Jocktane. Dans un communiqué, publié sur Facebook le 28 mai,...

Suivez-nous!

1,335FansLike
125FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Baisse du nombre de cas positifs les weekend: les explications du Copil

En médaillon, le Docteur Guy Patrick Obiang Ndong, vice-président du Comité de pilotage du Plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus...

Pétrole : Le premier trimestre de Total Gabon plombé par le Covid-19

La filiale locale du géant des services pétroliers français, Total, accuse au premier trimestre de l’année en cours un résultat net de 8 millions...

PIP 2015/Prime Covid-19 : Les Affaires sociales veulent leur part

Le Syndicat national des travailleurs du secteur social (Synatrass) est monté au créneau le 30 mai pour réclamer au Premier ministre de réparer les...

Crowd1 & Coffre 2 Lux : Les mises en gardes du gouvernement

Interpellé dans l’article «Alerte à l’escroquerie : «Coffre 2 Lux» est au Gabon, «Crowd1» arrive» (lire «Alerte à l’escroquerie : Coffre 2 Lux est...

Sogatra : Les agents déflatés toujours à la diète

Abandonnés à eux-mêmes depuis près d’un an et confrontés à des situations difficiles, le Collectif des agents déflatés de la Société gabonaise de transport...