Abou Moussa, chef du Bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale

Abou Moussa, chef du Bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale
Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique centrale et chef du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), M. Abou Moussa, a rencontré hier les membres du Corps diplomatique accrédités au Gabon à son siège de la Cité de la démocratie de Libreville, pour la traditionnelle session trimestrielle d’échanges d’information sur ses activités dans le cadre de l’exécution de son mandat.

M. Abou Moussa a fait le point sur la mise en œuvre de la Résolution 2039 (2012) du Conseil de sécurité de l’ONU qui, entre autres, invite l’UNOCA et le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest (UNOWA) à soutenir les efforts des institutions régionales dans l’organisation d’un Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement en vue de développer une stratégie pour lutter contre la piraterie maritime et les vols à main armée en mer dans le golfe de Guinée.

Il a notamment rendu compte de la première réunion préparatoire tenue à Libreville le 31 mai dernier et ayant regroupé les responsables et les experts de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC), de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de la Commission du Golfe de Guinée (CGG), de l’UNOWA et de l’UNOCA.

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique centrale a partagé avec la trentaine des participants toutes les informations et l’essentiel des documents adoptés à l’issue de ladite réunion, qu’il considère comme « une avancée significative dans la recherche des solutions globales au phénomène de la piraterie maritime dans le Golfe de Guinée ». Il a noté qu’après Libreville, une réunion technique abritée par la CEDEAO se tiendra à Abuja (Nigeria) dans un avenir proche pour notamment établir une feuille de route pour la tenue dudit sommet d’ici la fin 2012.

Par ailleurs, le Chef de l’UNOCA a accordé une attention particulière aux derniers développements enregistrés dans le cadre de la lutte contre l’Armée de résistance du Seigneur (LRA). Il a, une fois de plus, salué l’arrestation, le 12 mai en République Centrafricaine (RCA), de Ceasar Achellam Otto, un des commandants de la LRA.

Les autorités de Bangui ont également annoncé la capture, le 22 mai, par les Forces armées centrafricaines, de deux autres éléments de la LRA. « Nous sommes optimistes quant à la suite des événements. Nous allons continuer à soutenir les efforts des pays affectés et ceux de l’Union africaine afin que la paix et la sécurité reviennent définitivement dans les villages et villes où sévissent la LRA », a commenté le Chef de l’UNOCA.

M. Abou Moussa a rappelé qu’au-delà de la capture de Joseph Kony, le chef de la LRA, et de ses principaux collaborateurs, la communauté internationale doit continuer à se mobiliser pour s’atteler aux urgences humanitaires et aux problèmes de développement dans les zones affectées par les activités de ce groupe armé. La diffusion des images de la visite conjointe qu’il a effectuée en avril en RCA et en République démocratique du Congo (RDC) avec l’Envoyé spécial de l’Union africaine pour la LRA, M. Francisco Madeira, a permis aux diplomates de mieux apprécier l’ampleur des défis humanitaires et logistiques auxquels sont confrontés les pays concernés.

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique centrale a saisi l’occasion pour entretenir ses interlocuteurs sur sa prochaine mission à New York où, le 27 juin, il présentera au Conseil de sécurité le Rapport du Secrétaire général de l’ONU sur la LRA et les activités de l’UNOCA.

Lors de sa présentation, le Chef de l’UNOCA était assisté par le Chef de la Section politique et son Conseiller militaire. La réunion a eu lieu en présence de Mme Clotilde Nizikama, Secrétaire générale adjointe de la CEEAC chargée des Programmes, du Budget, de l’Administration et des Ressources Humaines. M. Nadir Hadj-Hammou, Coordonnateur résident du système des Nations Unies au Gabon et plusieurs autres responsables des Agences, Fonds et Programmes de l’ONU y ont aussi pris part.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here