Des architectes africains à l’école du logement social à Libreville




Des architectes venus d’une trentaine de pays africains sont formés depuis jeudi à Libreville sur le logement social à l’initiative l’Union des architectes africains (UAA) et de l’ordre des architectes gabonais.

Cette formation qui va durer trois (3) jours fait partie des activités du 46e conseil de l’UAA soutenu par l’UN habitat, l’Unesco, l’Union internationale des architectes, Shelter Africa (une institution qui fait dans l’habitat en Afrique) et la Word Bank institue.

« Nous avons les défis à relever en tant qu’architectes, et les solutions sont partagées même si nous venons des pays différents, dans la manière de construire et les questions qui vont avec, doivent être partagées », a souligné la directrice des relations internationales de l’UAA, la marocaine Firdaous Oussidhoum.

La formation vise par ailleurs à organiser et sensibiliser tous les architectes du continent sur des nouvelles approches. Entre autres objectifs, la construction des logements à des coûts bas.

« Aujourd’hui des architectes, construisent des baraques, des bidons villes, clandestinement dans l’urgence et à cause du besoin. Nous pouvons construire pour toutes les populations de manière durable, les attentes sont de plusieurs ordre », a indiqué Mme Oussidhoum.

L’UAA a été fondée au Nigeria le 23 mai 1981 pour les architectes de tous les pays du continent.

Composée à sa création de 23 Etats, l’UAA fédère aujourd’hui les organisations professionnelles les plus représentatives des architectes dans 27 pays, et regroupe à travers elles plus de 35 000 architectes d’Afrique.






You must be logged in to post a comment Login