Un atelier en vue de l’adoption d’un cadre juridique concernant le secteur de la communication électronique s’est ouvert lundi à Libreville, sous l’égide du ministre gabonais de l’Economie numérique, Blaise Louembé, appris mardi l’AGP.

Ce cadre juridique devrait être adopté au terme des travaux d’un atelier dit de restitution du cadre juridique des technologies de l’information et de la communication (TIC) qui s’achève ce mercredi.

A l’ouverture de l’atelier, M. Louembé a fait observer que le Gabon qui vise l’Emergence (conformément aux orientations du président Ali Bongo Ondimba), doit se doter des textes juridiques modernes, cohérentes, simples et adaptés au contexte international pour pouvoir développer le secteur de l’économie numérique.

Ces assises permettront aux représentants du secrétariat général du gouvernement, des institutions constitutionnelles, notamment le Conseil national de la communication, de l’Agence des Régulations des communications électroniques et de la Poste (ARCEP), de l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (ANINF) et des opérateurs économiques, ainsi que des consommateurs de s’approprier de façon efficiente le cadre juridique de communication électronique confié au cabinet d’étude ’’Africa Légiste’’.

La loi en vigueur sur la presse datant des années 1960 n’intègre pas ces nouveaux outils de la communication, indique-t-on.

Le Gabon ambitionne d’être un hub en matière d’économie numérique dans la sous-région de l’Afrique centrale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here