Le bureau de l’instance de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), s’est retrouvé ce mercredi en assemblée plénière constitué autour de son président René Aboghé Ella pour fixer le cap du processus électoral partiel à venir suite aux décisions rendues par la Cour constitutionnelle.

Le processus lancé concerne la perte de la majorité des membres du conseil municipal d’Omboué dans la province de l’Ogooué-Maritime et la vacance du député dans le 2ème siège du département du Komo-Mondah (province de l’Estuaire).

La CENAP bénéficie donc d’un délai de trois mois pour organiser les élections locales partielles d’Omboué contre deux mois pour la seconde élection.

Notons qu’au delà de l’organisation des élections, la CENAP assure également la formation des scrutateurs et de toute autre personne faisant partie du processus électorale. Et c’est dans ce cadre qu’elle organise ce jeudi à ses bureaux de la Cité de la Démocratie de Libreville un séminaire de formation à l’endroit des personnes désignées pour la supervision desdites élections.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here