Les athlètes de l’association gabonaises de roller, Roller Parc Boulevard, bien qu’invités, ne prendront pas part au championnat du monde de roller de vitesse 2012 qui démarre ce 7 septembre pour se terminer le 15 prochain à Ascoli Piceno, province de San Benedetto Del Tronto en Italie.

Qualificatif pour les World Games, le top des compétitions de cette discipline, qui se tiendront en 2013 à Cali (Colombie), la grande messe de roller de vitesse accueille, à partir de ce 7 septembre, cette année 50 pays venus des quatre coins de la planète. Le Gabon dont l’association est affiliée ne sera pas de la partie.

La participation à cette grande compétition est en effet conditionnée par l’affiliation à la Fédération internationale de roller sport (Firs). Le championnat du monde est, pour l’instance internationale de cette discipline sportive, une occasion de réunir tous les athlètes des pays membres de la Firs en vue les confronter à travers différentes compétitions.

Membre affilié à la Firs, avec 12 clubs scolaires dans l’Estuaire et plusieurs autres disséminés dans l’intérieur du pays, notamment dans les provinces du Woleu-Ntem, du Haut-Ogooué, du Moyen-Ogooué et de l’Ogooué Maritime, l’association Roller Parc Boulevard du Gabon est comptée parmi les grands absents de ce championnat mondial. Une situation qui, selon le président de cette association, Jonas Arcade Massala, s’explique d’une part, par la non-préparation des athlètes et d’autre part, par le silence affiché par la tutelle, le ministère de la Jeunesse et des Sports.

«Ce qui a refroidi notre participation à ce championnat du monde, c’est l’indifférence qu’affichent nos autorités compétentes chaque fois que nous leur faisons parvenir notre calendrier d’activité. Quand nous leur adressons les correspondances, ils ne se manifestent pas, si ce n’est de nous dire verbalement qu’il n’y a pas de moyens. Aller représenter le pays, alors que la tutelle elle-même semble désintéressée, nous décourage car nous ne voudrions pas nous substituer à l’État. Qu’elle nous dise dans une moindre mesure, on est dernière vous, on vous encourage, la prochaine fois on s’arrangera à vous soutenir, est une chose. Mais qu’elle ne se prononce pas, pour nous c’est une attitude qui nous a éteint», a expliqué Jonas Massala interrogé par Gabonreview.

«Aujourd’hui, nous sommes affiliés à la fédération internationale, nous avons entrepris cette démarche seuls, sans soutien. Mais néanmoins, nous aimerions quand même, lorsque nous allons à ces championnats, que ce ne soit pas en tant qu’individus, mais en tant que membre d’une institution représentant le Gabon», a-t-il ajouté.

Le roller de vitesse (ou course en roller) est un sport individuel (contre-la-montre) ou collectif consistant à parcourir différentes distances (de 100 m à plus de 100 km) le plus rapidement possible. Les courses de roller de vitesse se pratiquent sur piste, circuit ou route (inspirées de l’athlétisme et du cyclisme). Elles engagent de quatre (championnat du monde) à plusieurs milliers de patineurs (marathon). Les compétitions majeures sont la World InlineCup (coupe du monde des marathons en roller) et les championnats du monde de vitesse.

Avec 119 membres affiliés à cette institution, le championnat du monde de roller de vitesse est organisé tous les quatre ans conformément aux statuts, par la Firs et l’un des pays membre dont la désignation se fait lors du congrès qui est l’instance suprême de l’institution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here