L’an passé, le ministère en charge de l’Education nationale avait tiré la sonnette d’alarme en demandant aux tenanciers des bars jouxtant les établissements scolaires publics et privés de la capitale gabonaise de les fermer. Hélas, la menace brandie n’a pas été suivie de sanctions à l’encontre des contrevenants.

A quelques jours de la rentrée des classes 2012-2013 fixée au 1er octobre prochain, le constat est patent: les bars installés aux abords des établissements scolaires demeurent opérationnels. Cette situation remet en cause les mesures gouvernementales de l’année dernière, demandant la fermeture pure et simple de tout débit de boissons alcoolisées à proximité des écoles, lycées et collèges. Faute de sanctions exemplaires à ce jour, ces commerces qui ont un impact certain sur la scolarité de nombreux jeunes, continuent de prospérer impunément.

Une fois de plus, le gouvernement est attendu cette année sur l’application stricte des mesures qu’il prend.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here