Concertation des Diasporas Gabonaises Libres le 22 septembre 2012 à Paris

Communiqué de presse, pour diffusion immédiate

Le 22 septembre 2012, une concertation d’associations et de Gabonais de la société civile de la diaspora plurielle a eu lieu.

De cette concertation est née une nouvelle structure unitaire de la diaspora dénommée « Diasporas Gabonaises Libres » dont le but est d’offrir, aux Gabonais de la diaspora qui adhèrent à son objet à titre individuel ou collectif en tant qu’associations constituées, un cadre transparent et démocratique de rassemblement, de partage, de convergence et d’actions communes visant non seulement à la fin immédiate de la dictature au Gabon, mais aussi à l’avènement d’une nouvelle République qui soit garante de la dignité et de la souveraineté du Peuple gabonais.

Sans prétendre parler au nom de toute la diaspora, dont les différentes composantes sont d’emblée reconnues comme plurielles, les Diasporas Gabonaises Libres, bien au contraire, se veulent tolérantes de la diversité d’opinions et de perspectives tant au sein de la diaspora qu’au sein de la société gabonaise, et ce dans le but d’enrichir la démocratie et l’engagement citoyen du Peuple gabonais. A ce titre, elles éviteront toute attitude d’hégémonie et de pensée unique tout en s’efforçant d’encourager leurs membres à des comportements moraux exemplaires qui se doivent de trancher avec la tradition mensongère, manipulatrice, nombriliste et immorale qui émaille la pratique de la politique au Gabon depuis 45 ans.

Planchant d’arrache-pied toute la matinée et toute l’après-midi jusqu’à 22h00, les Gabonais et associations qui ont répondu à l’appel pour la création de ce nouveau cadre de concertation et de mise en commun des énergies libératrices ont, après de longs débats, adopté à l’unanimité la Charte constitutive des « Diasporas Gabonaises Libres », donnant ainsi naissance à la toute première coalition gabonaise de la diaspora patriote regroupant en son sein, et ce de manière effective et agissante, tant les associations les plus représentatives que les personnes militant individuellement en tant que membres de la société civile de la diaspora.

Les membres des Diasporas Gabonaises Libres se sont, par la suite, concentrés sur les sujets de grande préoccupation pour le Peuple gabonais et ont adopté un certain nombre de résolutions d’envergure nationale dont une partie a été livrée le 23 septembre 2012 dans un message de Déclaration Finale à l’endroit du Peuple gabonais. Le message fixe, en termes clairs, des préalables non négociables devant garantir le caractère souverain de la Conférence Nationale réclamée par le Peuple gabonais.

A cet effet, et considérant la réalité selon laquelle aucune Conférence Nationale ne peut être souveraine au Gabon avec Ali Bongo et le système Bongo/PDG toujours au pouvoir et jouissant du plein contrôle de l’armée et de la police, les Diasporas Gabonaises Libres exigent non seulement le transfert du Pouvoir Exécutif à une Autorité de Transition (ADT) devant assurer, en toute neutralité, la gestion du pays lors d’une transition de six mois, mais aussi organiser des élections générales libres et transparentes après une réforme constitutionnelle en bonne et due forme, et ce dans le cadre populaire d’une Assemblée constituante devant se substituer, le temps de la Transition, au Parlement actuel. Tout cela, conformément aux desiderata des Gabonais de l’opposition plurielle, de la diaspora plurielle et de la société civile plurielle. Ali Bongo ne pourra participer à cette élection que s’il satisfait à ces préalables, faute de quoi les Diasporas Gabonaises Libres prendront leurs responsabilités.

Et c’est justement pour préparer le pays au changement immédiat et durable que les Diasporas Gabonaises Libres ont, dans leur Déclaration Finale, invité les partis politiques, la société civile, la diaspora plurielle, les syndicats et les organisations estudiantines à se réunir stratégiquement à Paris du 26 au 28 octobre 2012 en vue d’y lancer, ensemble, un ultimatum à Ali Bongo et au régime Bongo/PDG les invitant à accepter inconditionnellement la Conférence Nationale Souveraine ou de se préparer à quitter le pouvoir sous la contrainte du peuple souverain.

Tout au long de la semaine du 24 au 30 septembre 2012, les Diasporas Gabonaises Libres mettront à la disposition des Gabonais le détail de la Charte unitaire et le texte complet des Résolutions adoptées le 22 septembre. Un Comité de suivi assurant la gestion des affaires courantes de la coalition sera également mis en place conformément aux dispositions de la Charte. Un organigramme résultant des travaux sera par la suite mis à exécution. Celui-ci permettra aux Diasporas Gabonaises Libres de faire entendre leur message non seulement au sein de la diaspora plurielle, mais aussi au sein des populations gabonaises, et ce par le biais de son implication directe sur le terrain politique au Gabon.

Fait le 24 septembre 2012

Diasporas Gabonaises Libres
https://www.diasporaslibres.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here