Le personnel de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), regroupé au sein du syndicat des personnels du secteur eau et électricité du Gabon (SYPEG), menace d’entrer en grève dès le 9 octobre prochain si l’administration ne donne pas satisfaction à son cahier de charges relatif à l’amélioration de la distribution de l’eau et de l’électricité, a annoncé le syndicat dans un communiqué de presse.

Le syndicat qui ne se retrouve plus dans les closes du procès verbal conclu lors de la dernière grève en 2010, soupçonne sa hiérarchie de vouloir les biaiser.

En novembre 2010, le syndicat de la SEEG avait déclenché une grève pour dénoncer la mauvaise gestion de l’entreprise. Le syndicat avait particulièrement déploré le recours systématique aux prestataires de services pour tous les travaux même d’installation des compteurs d’eau et d’électricité. Les maisons de prestation de services choisies seraient des entreprises créées par les cadres de la maison, fustigeait le syndicat. Ce que la direction générale a nié affirmant que le recours aux prestataires de services vise à amoindrir les charges de l’entreprise.

Un tel comportement a pour conséquence la pénurie d’eau et d’électricité constatée un peu partout à Libreville et à l’intérieur du pays, selon le syndicat.

Ancienne société d’Etat, la SEEG a été concédée au groupe français Vivendi devenu Véolia eau pour une durée de 20 ans (1997 – 2017).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here