Les experts du comité inter-États de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale, (Cemac) sont réunis à Libreville depuis 24 heures, dans le cadre des préparatifs de la 24e réunion du conseil des ministres de l’Union économique des États de l’Afrique centrale (UEAC) prévu le 13 novembre 2012 dans la capitale gabonaise.

Le ministre gabonais de l’Économie, Luc Oyoubi, a ouvert, le 7 novembre 2012, les travaux techniques du Comité inter-États de l’Union économique des États de l’Afrique centrale (UEAC), exhortant des experts à poursuivre la quête à la bonne gouvernance et les mécanismes d’accélération du bien-être des populations de la sous-région.

«Les travaux devraient aller dans le sens de l’amélioration soutenue de la bonne gouvernance de la communauté et le mieux être des populations» a martelé Luc Oyoubi, soulignant que le comité doit également «examiner le problème de la vie chère, afin de proposer des solutions pérennes pour éviter la pratique des distorsions tarifaires».

Une semaine durant, les experts des États membres et ceux des institutions de la Cemac auront à dresser un bilan des exercices 2012 et peaufineront le budget de la Communauté qui doit désormais obéir aux nouvelles directives en matière de gestion des finances publiques dans la sous région, adoptée en décembre 2011 à Brazzaville. Le projet de budget devra également être orienté sur la mise en œuvre du Programme économique régional (PER).

«Les réformes difficilement visibles, avec des effets peu quantifiables, exigent de chacun une grande volonté à mieux faire. L’établissement d’un budget lisible, cohérent, réaliste et en même temps ambitieux, avec des actions à accomplir bien définies est le point de départ», a indiqué la vice-présidente de la commission, Rosario Mbasogo Kung Nguidang.

«L’environnement économique et politique international nous donne très peu de marge de manœuvre de diversion ou d’erreur, l’épanouissement de notre organisation communautaire passe par une gestion saine et transparente de ses institutions», a-t-elle poursuivi.

Les orientations définies pour cette rencontre, qui reposent sur la bonne gouvernance et les bonnes pratiques financières, rentrent dans le cadre de la transparence et de l’amélioration de la gestion des ressources de la Cemac prônée par la nouvelle équipe dirigeante de la Commission qui entend mettre en place des budgets axés sur les résultats.

La dernière rencontre de la commission du conseil des ministres de la Cemac s’était tenue à Brazzaville, au Congo. Les échanges au cours de cette 23e session avaient tourné autour des problèmes d’intérêts communs propres à la région.

L’Union économique de l’Afrique centrale vise à renforcer la compétitivité des activités économiques et financières par l’harmonisation des règles qui régissent leur fonctionnement. Elle assure la convergence vers des performances soutenables par la coordination des politiques économiques et la mise en cohérence des politiques budgétaires nationales avec la politique monétaire commune. Elle s’investi aussi dans la création du marché commun sous régional, la coordination des politiques sectorielles nationales et la mise en œuvre des actions communes dans les domaines essentiels qui lui incombent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here