Les efforts des autorités et partenaires ont une nouvelle fois été récompensés en matière de lutte contre le trafic d’ivoire. La Direction Générale de la Faune et des Aires Protégées, la Direction des Contre-Ingérences appuyées par l’ONG Conservation Justice, ont en effet à nouveau frappé et concrétisé leur collaboration avec l’arrestation de deux trafiquants d’ivoire.

Deux trafiquants d’ivoire ont en effet pu être arrêtés avec près de 40 kg d’ivoire, le mardi 13 novembre 2012 à Libreville. L’un deux est de nationalité camerounaise et s’appelle Maurice Magloire Amoughou et l’autre de nationalité sénégalaise s’appelle Gueye Mor Maty. Il s’agit d’un réseau important qui organise la réception d’ivoire en provenance de tout le pays pour le revendre à divers exportateurs en destination de la Chine, de l’Afrique de l’Ouest et autres destinations où les coûts pratiqués de l’ivoire sont plus importants.

Ce marché est très lucratif puisque les coûts pratiqués dans certains pays sont beaucoup plus élevés qu’au Gabon. C’est pourquoi de nombreux étrangers transportent clandestinement ces produits vers ces destinations.

Précisons que les trafiquants ont été arrêtés à un hôtel de la place en flagrant délit de vente d’ivoire, avec leur propre voiture. Le camerounais gère un atelier de sculpture et a investi dans une propriété au Cap-Estérias il y a peu. Ils devront rendre compte de leurs actes devant la justice et risquent de grosses peines de prison et amendes. Ils ont donc été transférés à la justice ce lundi 19 novembre et seront jugés pour leurs actes.

Un trafiquant d’ivoire et son complice avaient déjà été arrêtés le 9 novembre à Lambaréné avec 17 kg d’ivoire. Il est toujours derrière les barreaux et une instruction a été ouverte pour démanteler le réseau.

La chasse, la capture, la détention, le transport et la commercialisation des espèces intégralement protégées sont interdits et que les infractions vis-à-vis de ces espèces sont punis de 3 à 6 mois de prison avec des amendes allant de 100 000 à 10 millions de francs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here