spot_imgspot_img

Le Bac en deux parties débute dès cette année

Le directeur général des examens et concours Jean Eyene Bekale a annoncé, mercredi à Libreville, les nouvelles modalités d’organisation des examens du baccalauréat, qui se déroulera désormais en deux parties, et du BEPC, au cours d’une tournée dans plusieurs établissements.

‘’La première partie de l’examen du bac commence dès cette année avec les élèves qui sont en classe de 1ère (…), les élèves qui auront passé avec succès la première partie du bac seront admis à passer la 2ème partie en terminale l’année prochaine’’, a indiqué M. Eyene Bekale au cours de son intervention.

Il a, par ailleurs, indiqué que pour ‘’obtenir le BEPC cette année, on tiendra compte d’une partie des notes de l’examen et d’une partie des notes de classes. De plus, la réussite au BEPC va conditionner l’entrée en classe de seconde’’.

Revenant sur les modalités d’admission en classe de terminale, pour les élèves de 1ère de cette année, le directeur général des examens a expliqué, il faut avoir réussit soit à la 1ère partie du bac qui prend en compte l’examen, mais également les moyennes annuelles des classes de 2nd et 1ère. Mais, si l’on n’a pas réussit la 1ère partie du bac, on peut passer aussi en terminale avec la moyenne annuelle obtenu en classe de 1ère’’.

‘’Le BEPC et le bac ont subi un ensemble d’innovation, ces nouvelles réformes vont considérablement propulser le système éducatif du pays (…), il y a des améliorations notamment le fait de prendre en compte et de valoriser les moyennes annuelles, les moyennes de classe et ramène les enseignants en classe’’ a précisé M. Eyene Bekale.

Pour le directeur des examens, ‘’ces nouvelles réformes vont considérablement booster le système éducatif du pays, en valorisant, par exemple le travail en classe, ce qui serait un aspect fondamental’’.

‘’Il y a eu un développement explosif des prépas qui n’exécute pas les programmes. Ils se contentent de faire des exercices qui ne donne aucune indication sur la capacité qui est conférée en terme de programme’’, or, poursuit-il ‘’les programmes visent des finalités de formations des citoyens et éventuellement pour pouvoir suivre des études.

‘’Si les programmes ne sont pas achevés, c’est dramatique d’autant plus qu’on enregistre un taux d’échec important en fin d’année’’. a-t-il relevé.

Cette mission d’explication sur les nouvelles modalités d’organisation des examens était nécessaire pour informer et édifier les élèves et les enseignants sur les réformes apportées, au niveau du système éducatif gabonais.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,801FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES