Quelle place pour le secteur privé dans le CEEAC ?

A l’initiative du Département régional pour l’Afrique centrale de la Banque africaine de développement (BAD), un séminaire régional sur le thème «Promouvoir le développement du secteur privé dans la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC)» se tient du 28 au 29 novembre à Libreville.

Une quarantaine de personnes en provenance des dix pays de la CEEAC prendront part à ces travaux, notamment des représentants des États membres, des Communautés économiques régionales, du secteur privé, de la société civile, des institutions bancaires locales et régionales ainsi que d’organismes et partenaires intervenant dans le développement du secteur privé.

Le programme du séminaire régional inclut la restitution d’une étude régionale sur la dynamique des investissements et ses principales contraintes dans la CEEAC. Un dialogue de haut niveau sera engagé sur la base du diagnostic effectué. L’accent sera mis, entre autres, sur l’environnement des affaires et le parcours de l’investisseur, le rôle des organismes publics et non publics dans la promotion du développement du secteur privé et de l’investissement, la dynamique du dialogue public-privé, les facteurs économiques et leur impact sur l’investissement privé et le rôle de la BAD dans la promotion du développement du secteur privé.

L’Afrique centrale est l’une des régions du continent les mieux dotées en ressources naturelles (pétrolières, minérales, minières, hydrauliques, forestières et agricoles). Cependant, sa situation économique reste caractérisée par une forte dépendance aux industries extractives, les conditions de l’émergence d’un secteur privé hors hydrocarbures tardant à se mettre en place. A cet égard, la valorisation du potentiel économique de la région passe impérativement par l’amélioration de l’environnement des investissements hors hydrocarbures.

Les différentes parties prenantes sont ainsi appelées à se mobiliser et à mettre en œuvre des actions concrètes susceptibles de jeter les bases d’une transformation structurelle de l’économie régionale de l’Afrique centrale à travers, notamment, le développement du secteur privé. La rencontre de Libreville devrait permettre de renforcer la coopération entre la Banque africaine de développement et les différentes parties prenantes engagées dans le développement du secteur privé en Afrique centrale.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Modèle de lettre du policier, gendarme et soldat patriotes

Voici la lettre type que nos policiers, gendarmes et soldats peuvent utiliser pour leur démission. Remplacez les éléments en gras souligné avec l’information qui...

Gabon: deux morts dans des manifestations contre les mesures anti-Covid

Des heurts entre la police et des manifestants qui participaient au concert des casseroles pour exiger l’allègement des décisions du gouvernement contre la propagation...

RDC: des policiers désormais en charge de la sécurité des résidences de Joseph Kabila

La garde rapprochée de l’ex–président Joseph Kabila démilitarisée en pleine crise avec son successeur Felix Tshisekedi. Désormais, ce sont des policiers qui assureront la...

Covid-19: les Gabonais sortent les casseroles pour protester contre le confinement

Au Gabon, concerts des casseroles à Libreville et dans plusieurs villes du pays. Démarré timidement mercredi, le mouvement a pris de l’ampleur la nuit...

Coronavirus: l’Afrique franchit officiellement la barre des 100 000 morts

L'Afrique, qui subit une seconde vague de coronavirus, a passé la barre des 100 000 morts depuis le début de la pandémie. Mais le...

Jusqu’où ira l’escalade entre le Soudan et l’Éthiopie ?

Les deux nations semblent avoir fait un pas de plus vers la guerre alors que leur différend frontalier dure depuis maintenant trois mois. Après...

Suivez-nous!

1,710FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES