Des hommes de lois formés sur le droit pénal de l’environnement

A l’issue de quatre jours de travaux dans le cadre d’un séminaire axé sur la gestion des conflits environnementaux, des magistrats ont reçu des informations nécessaires leur permettant de mieux appréhender le droit sur l’environnement.

Organisé avec l’appui du ministère de justice et l’Ambassade de France, cet atelier s‘est achevé sur des recommandations qui, si elles sont appliquées renforceront les capacités de ces hommes de lois sur leur appréhension du droit pénal de l’environnement.

Le séminaire leur a donné l’occasion d’aborder un panel de thèmes portant sur les sources du droit de l’environnement, qu’est-ce que le droit de l’environnement, l’administration en charge de l’environnement au Gabon, le rôle du droit de l’urbanisme dans le droit de l’environnement, le rappel du fonctionnement des ordres de juridictions, les procédures de gestion des conflits environnementaux, les sanctions prévues par les textes et les installations classées pour la protection de l’environnement, ainsi que le développement durable et l’environnement.

Cet atelier a permis d’édifier les magistrats sur les principes fondamentaux du droit de l’environnement, ainsi que ses aspects constitutionnels. De même, ils ont été outillés en vue de mieux maîtriser les aspects institutionnels afin de mieux mener la lutte contre les infractions au droit de l’environnement.

Une batterie de recommandations leur a été donnée, qui s’articulent notamment autour de la mise à disposition des participants de tous les supports de la formation, la nécessité de réviser l’aspect répressif des textes environnementaux en vue de les adapter aux normes internationales et rendre coercitives toutes les peines liées aux infractions environnementales.

A l’issue de cette formation, autant du côté des organisateurs que des participants, tout le monde s’accordait à dire que l’environnement est vital pour les générations présentes et plus encore pour celles à venir. Le séminaire a ouvert la voie à une lutte plus efficace contre tous les fléaux, allant du trafic des espèces aux coupes illégales de bois, en passant par la criminalité organisée. Cependant, ce combat, a relevé le représentant de l’ambassade de France, Christophe Reilhac, doit être soutenu par des associations et des organisations de protection de l’environnement crédibles.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Modèle de lettre du policier, gendarme et soldat patriotes

Voici la lettre type que nos policiers, gendarmes et soldats peuvent utiliser pour leur démission. Remplacez les éléments en gras souligné avec l’information qui...

Gabon: deux morts dans des manifestations contre les mesures anti-Covid

Des heurts entre la police et des manifestants qui participaient au concert des casseroles pour exiger l’allègement des décisions du gouvernement contre la propagation...

RDC: des policiers désormais en charge de la sécurité des résidences de Joseph Kabila

La garde rapprochée de l’ex–président Joseph Kabila démilitarisée en pleine crise avec son successeur Felix Tshisekedi. Désormais, ce sont des policiers qui assureront la...

Covid-19: les Gabonais sortent les casseroles pour protester contre le confinement

Au Gabon, concerts des casseroles à Libreville et dans plusieurs villes du pays. Démarré timidement mercredi, le mouvement a pris de l’ampleur la nuit...

Coronavirus: l’Afrique franchit officiellement la barre des 100 000 morts

L'Afrique, qui subit une seconde vague de coronavirus, a passé la barre des 100 000 morts depuis le début de la pandémie. Mais le...

Jusqu’où ira l’escalade entre le Soudan et l’Éthiopie ?

Les deux nations semblent avoir fait un pas de plus vers la guerre alors que leur différend frontalier dure depuis maintenant trois mois. Après...

Suivez-nous!

1,711FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES