spot_imgspot_img

Ali Bongo Ondimba intervient au Doha Goals

Le président Ali Bongo Ondimba prend part depuis le 10 décembre et jusqu’au 12 décembre 2012 au forum international sur le sport, baptisé Doha Goals, qui se tient à Bayt Qatar, résidence officielle du Comité olympique du Qatar à Londres. Une organisation placée sous le patronage de son Altesse Cheik Hamad Bin Khalifa Al-Thani, Émir du Qatar, et organisée par Richard Attias.
Ali Bongo assis aux côté de Nicolas Sarkozy aux Doha Goals, pendant que Cécilia Attias passe devnat eux – © Karim Jaafar, AFP/Getty Images

Au cours de cette grande rencontre Qatarienne qui voit la participation des légendes et vedettes du monde sportif de tous les continents, le président gabonais Ali Bongo Ondimba a prononcé un discours le 11 Décembre, essentiellement axé sur les enjeux du sport pour le Gabon. De même, il a décliné les actions et attentes de la population dans l’orientation de la politique sportive ainsi que son impact social et économique du pays.

«Je suis ici comme sportif. Ne vous y méprenez pas même si j’ai pris un peu de poids et que je ne puisse pas me prévaloir de vos carrières, médailles et performances. Mais toujours est-il que je suis un sportif et un fan de sport», a rappelé Ali Bongo Ondimba à l’ouverture devant l’assemblée avant de reconnaitre que, «le sport, aujourd’hui, est devenu de plus en plus un fédérateur des cœurs, un moment fort d’espoirs, de rêves, d’émulation, de performances et d’accomplissement individuel et collectif. Il passionne et draine les peuples et les foules, les stades et aires de jeux et occupe une place de premier choix parmi les lecteurs, auditeurs, téléspectateurs et internautes. En Afrique, il aura permis de dépasser certains complexes d’infériorité et reste un moyen de valorisation sociale, de reconnaissance et de respect au niveau international».

Au cours des soixante douze heures de discussion, les participants à ce rassemblement, des chefs d’État, des légendes olympiques et certains des plus importants sponsors au monde dans le domaine du sport, réfléchiront pour proposer des solutions pouvant faire du sport un moteur majeur de développement. Il s’agit de les amener à participer à l’essor des pays en développement via le financement des infrastructures sportives. Une manière pour ces décideurs d’inciter les sportifs de haut niveau à soutenir le développement du sport dans le monde, surtout dans des pays en voie de développement.

«Le sport crée des opportunités pour les communautés : les athlètes des petits pays et des régions pauvres peuvent concourir sur la scène mondiale et mettre leurs communautés sur le devant de la scène. Cela crée ensuite des opportunités économiques dans le pays, ouvre le monde extérieur à la vision et à la compréhension de nouvelles cultures et permet aux athlètes d’utiliser cette plateforme publique pour faire bouger les choses de manière positive», a déclaré l’Américain Carl Lewis.

«Lorsque j’avais 20 ans et que j’ai vu Carl remporter la médaille d’or lors des Jeux olympiques de 1988, je me suis intéressée à la façon dont il se conduisait en tant que champion. Je me suis même dit, d’ici quatre ans, je veux devenir une championne comme lui», a confié l’une des participants à ce rendez-vous, la Française, championne du monde et championne Olympique Marie-José Pérec en guise de témoignage.

À l’issue du forum qui comprendra des sessions plénières, des débats et des groupes de travail spécialisés pour faciliter une réflexion constructive et une collaboration ciblée à l’aide d’une technologie novatrice, un Livre Blanc sera publié. Il listera des solutions concrètes pour développer le rôle du sport dans le développement économique, social et politique. Par exemple, l’idée de taxer à 1% les plus hauts salaires des sportifs pour financer des infrastructures sportives dans les pays en développement. Une mesure dont pourrait bénéficier le continent africain.

«On publiera un livre blanc. Il n’y aura pas que des initiatives, il y aura aussi des recommandations. Le but n’est pas de transformer le monde du sport, mais de l’améliorer. Nous voulons agiter des idées. On veut aller plus loin, en transformant notamment Doha Goals en une ONG. Le forum deviendrait alors sa réunion annuelle», a indiqué le promoteur de l’événement Richard Attias.

Ressemblant étrangement, dans la forme comme dans le discours, aux divers forums organisés par le couple Attias, il va falloir attendre les conclusions annoncées pour juger s’il s’agit-là d’une énième rencontre de copains dispendieuse ou d’une initiative originale et constructive, tant son utilité ne saute pas aux yeux à priori.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,805FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES