Face aux rumeurs et informations diverses qui annoncent, depuis un moment, la destruction de la cité de la Démocratie de Libreville pour en faire un terrain de golf privé, un circuit automobile ou un centre de conférences internationales privées, entre autres, le porte-parole de la présidence, Alain-Claude Bilie Bi Nzé, a apporté des «précisions» à ce sujet. Il ne s’agirait que de réorganisation et de modernisation pour cet espace construit en 1977.

Le Palais des spectacles de la Cité de la Démocratie © Arias Danger Aimée/gabonreview.com

«Le chef de l’État a décidé de réorganiser la cité de la démocratie. Il ne s’agit pas de la détruire. Il s’agit de la réorganiser. Cet espace a été conçu pour abriter le sommet de l’OUA en 1977. Cela fait quand même plusieurs décennies maintenant. Et au bout de plusieurs décennies, un certain nombre de villas aujourd’hui ne tiennent plus. Il y a, entre autres, le fait qu’à l’époque certaines technologies avaient été appliquées. Il faut faire en sorte que, compte tenu des avancées scientifiques, ces éléments soient soustraits». Tel sont le propos tenus par Alain-Claude Bilie Bi Nzé.

La cité de la Démocratie regroupe de nombreuses commodités, dont les seules salles de spectacles et de conférence de Libreville. Elle abrite actuellement de nombreuses institutions nationales ou internationales, à l’instar de la Commission nationale électorale autonome et permanente (Cenap) et du bureau du représentant du secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies pour l’Afrique centrale.

Cet espace ne serait donc détruit que pour être reconstruit et modernisé. Car, indique le porte-parole de la présidence, il s’agit de la réadapter à des événements à venir qui seront annoncés en temps opportun. «Il s’agit de reconstruire la cité de la Démocratie pour la réadapter à des événements à venir qui seront annoncés en temps opportun. Je vais là-dessus tordre le cou à certaines rumeurs et certaines informations qui circulent. Il ne s’agit pas de détruire la cité de la Démocratie pour faire des projets immobiliers privés… Ça va demeurer un centre important des rencontres internationales, mais qu’il faut moderniser. Il ne sera pas question de moderniser en maintenant les mêmes éléments aux mêmes endroits. Il s’agit de réorganiser. J’insiste là-dessus. On réorganise, modernise, pour abriter les événements de même ampleur dans les années à venir. Mais tout sera précisé en temps opportun», a-t-il précisé.

Après cette sortie de Bilie Bi Nzé, il faudra donc patienter pour savoir véritablement ce qui sera fait sur cet espace, même si des maquettes d’auditoriums futuristes, devant remplacer le palais des spectacles, circulent déjà sur le net.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here