Suspendue des antennes de Gabon télévision depuis le 2 juin 2012, la très controversée émission de télévision «Pluriel», animée par Chamberland Moukouama, Dieu Donné Koumba et Gabin Atiga, est réapparue à la mi-décembre sur 3A Télésud avant d’y subir un nouveau black-out.

Alors qu’elle avait trouvé refuge sur 3A Télésud, l’émission de télévision «Pluriel», qui avait déjà été suspendue des antennes de Gabon Télévision le 2 juin 2012, vient à nouveau d’être déprogrammée de cette chaîne dont l’actionnaire principal n’est autre que Pascaline Bongo, sœur du président Ali Bongo Ondimba.

Diffusée le mercredi 12 décembre dernier à 17 heures, la première émission de cette résurrection sur la chaîne satellitaire 3A Télésud, était consacrée à l’invasion des rues de Libreville par les ordures. Elle comportait également un mini documentaire sur Lybek, le dessinateur du quotidien L’Union, et un reportage sur la prolifération des handicapés mentaux dans les rues de la capitale gabonaise. Le titre de cette émission de satire sociale et politique a légèrement changé (Pluriel Sud), sa décoration réaménagé entre Art déco et baroque, mais son ton est resté toujours aussi audacieux et impertinent. 3A Télésud avait déjà attribué deux espaces de sa grille des programmes à l’émission : le mercredi à 17 heures et une rediffusion le dimanche à 16 heures.

Mais l’émission n’a plus été diffusée depuis quelques temps. Des sources dignes de foi indiquent que David Ella Mintsa, directeur de Gabon Télévision, a menacé 3A Télésud de dénoncer la convention qui lie sa structure à la télévision gabonaise implantée à Paris et à laquelle elle fourni des programmes. Il estime que 3A Télésud ne saurait ouvrir sa grille des programmes à une émission sanctionnée chez lui. Pour leur part, les dirigeants de 3 A Télésud estimeraient que cette affaire gabono-gabonaise doit d’abord se régler à Libreville avant une plausible reprise de l’émission.

Pour certains téléspectateurs, l’émission est l’objet d’un certain acharnement depuis son transfert de la RTG chaîne 2 à la RTG 1ère chaîne, devenue Gabon Télévision. Elle a en effet écopé de deux suspensions d’antenne (avril 2011 et juin 2012), la dernière ayant été une véritable mise à mort alors qu’il était question d’une «mesure conservatoire», donc dans l’attente d’une décision définitive. Même s’ils s’en défendent, Chamberland Moukouama, Dieu Donné Koumba et Gabin Atiga, sont connus pour être des protégés de Laure Olga Gondjout, la secrétaire générale de la présidence de la République. Ils se retrouvent donc à nouveau au chômage, pourrait-on dire. David Ella Mintsa serait-il donc plus puissant que Laure Olga Gondjout et Pascaline Bongo ? «Time will tell», chantait Bob Marley.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here