Oyoubi640lors de la célébration, ce 15 mars, de la journée mondiale du droit des consommateurs, commémorée sous le thème national «La lutte contre la vie chère, une responsabilité de tous : administrations, entreprises, consommateurs», le gouvernement a annoncé la mise en place à venir d’une nouvelle grille de prix.
En effet, dans une allocution lue le 14 mars, le ministre de l’Économie, Luc Oyoubi, a affirmé que «le gouvernement se préoccupe de trouver des solutions idoines aux difficultés auxquelles sont confrontées les Gabonais, notamment la lutte contre la vie chère», soulignant qu’«un effort de 11 milliards de francs CFA a été consenti au titre de la défiscalisation et de la renonciation des droits de douanes».

Dans la continuité de cet effort, «dans les tous prochains jours, une nouvelle grille des prix comprenant 166 produits alimentaires de consommation courante sera connue, comparativement à la première grille en vigueur qui en contient 63. Cette décision est le fruit d’une large concertation entre le gouvernement, les opérateurs économiques et les associations de consommateurs».

En août 2012, le gouvernement a adopté deux arrêtés s’appliquant aux marchandises importées et à celles fabriqués au Gabon. Au total 65 produits, répartis dans les familles viande, volaille, conserve de poisson, légume en boîte, huile de palme raffinée, pâtes alimentaires, produits laitiers, riz et poisson sont pris en compte dans la mercuriale.

Une mesure salutaire qui a cependant eu beaucoup de mal à trouver un écho favorable auprès des commerçants, qui rechignaient à se conformer à la nouvelle grille, en dépit des descentes, sur le terrain, des éléments de la direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC). Heureusement, un cadre de concertation entre les différentes parties a été mis en place pour corriger ces dysfonctionnements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here