Le géant minier BHP Billiton est en train de geler tous ses projets au Gabon, a-t-on appris vendredi de plusieurs sources au ministère des Mines, ce qui risque de compromettre les espoirs d’importants investissements dans le manganèse et le minerai de fer nourris par le gouvernement.

Un porte-parole de BHP n’était pas joignable dans l’immédiat pour commenter l’information.

BHP Billiton détient des licences d’exploitation de gisements de manganèse à Mounana, à 650 kilomètres à l’est de la capitale, Libreville, et à Okondja, dans le nord-est du pays.

Des responsables gouvernementaux avaient par ailleurs annoncé auparavant la signature d’un contrat pour le gisement de minerai de fer de Belinga, dans le nord-est du pays. BHP s’était refusé à tout commentaire sur ce dossier.

“Nous respectons la décision de BHP de geler ses activités au Gabon”, a déclaré vendredi un haut responsable du ministère des Mines qui a requis l’anonymat. “En même temps, c’est un coup dur pour notre pays, qui espérait devenir le premier exportateur mondial de manganèse.”

Le Gabon est pour l’instant, après l’Afrique du Sud, le deuxième producteur mondial de manganèse, un minerai utilisé dans la sidérurgie.

Le français Eramet exploite une mine de manganèse à Moanda, dans le sud-est du Gabon, depuis une cinquantaine d’années par le biais de sa filiale Comilog.

Un autre responsable ministériel a déclaré que la décision de BHP avait été mal accueillie par le gouvernement. “Cette situation va mettre en danger l’accord signé entre le gouvernement et l’entreprise pour l’exploitation de minerai de fer à Belinga.”

Les deux sources ont déclaré que BHP pourrait annoncer officiellement le gel de ses projets gabonais au cours des prochains jours.

BHP a déjà fermé ses bureaux à Libreville

Il s’est parallèlement presqu’entièrement retiré de Guinée, ou le brésilien Vale et l’australien Rio Tinto ont eux aussi gelé leurs projets face à la baisse des cours du minerai de fer et en attendant les conclusions de la réflexion engagée par le gouvernement sur sa stratégie minière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here