Jean-François-Ndongou-le-Ministre-gabonais-de-lIntérieur-386x190Lors de son audition mardi à la Cour constitutionnelle, le Ministre Gabonais de l’Intérieur, Jean François Ndongou s’est favorable au report des élections au mois de décembre 2013. Un point de vue auquel s’accorde désormais la classe politique gabonaise pour permettre à l’entreprise Gemalto en charge du marché de la biométrie d’enrôler les populations gabonaises.

« Nous n’avions pas pu démarrer les opérations relatives à l’enrôlement des concitoyens, parce que nous attendions un certain nombre de décisions », a signifié mardi lors de son audition, le ministre gabonais de l’Intérieur Jean François Ndongou au président de la Cour constitutionnelle.

En effet, tout comme les partis politiques de l’opposition, de la majorité républicaine pour l’émergence ou encore le Porte parole de la Présidence de la République, le Ministre gabonais de l’Intérieur a été entendu dans l’optique de recueillir son point de vue sur l’idée d’un éventuel report des élections locales. Etant donner que la situation actuelle marquée par l’absence d’un fichier électoral biométrique ne permet pas d’organiser lesdites joutes ce mois d’avril encore moins d’ici juin.

Face à ce cas de force majeure, la Cour constitutionnelle qui devrait constater le fait et décider du report des élections voudrait préalablement se saisir de l’avis de tous les acteurs puis décider du report ou non des élections.

Selon le ministre Jean François Ndongou, il faut au minimum environ cinq mois, pour que les opérations d’enrôlement biométrique des citoyens et les problèmes de réclamations se fassent. Et qu’en dépit de ce fait, les listes électorales devant servir auxdites élections ne seront transmises à la Commission Electorale Nationale Autonome et Permanente (Cénap) qu’un mois avant le scrutin.

De l’avis du patron de la sécurité publique, les opérations d’enrôlement prévues se tenir au mois de décembre 2012 selon des prévisions faites par son département ministériel, n’ont pu avoir lieu du fait de nombreuses contingences dont celles énumérées par l’ensemble de la classe politique.

Notons que l’audition du Ministre de la justice et celle des responsables de la société Gemalto prévue mercredi ont été reportées à une date ultérieure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here