spot_imgspot_img

Quid de la protection de l’enfant au Gabon ?

Le ministre de la Famille et des Affaire sociales, Honorine Nzet Biteghe, a ouvert, jeudi Owendo, les travaux d’un atelier portant sur la validation de l’étude du cadre normatif national de protection de l’enfant.

Le ministre Honorine Nzet Biteghe à expliqué aux participants que ‘’les objectifs spécifiques de cette étude analytique étaient de mettre en évidence les gaps en matière de législation interne par rapport aux engagements internationaux du Gabon’’.

Les travaux de cet atelier contribuerait à rendre plus efficaces les décisions en matière légale en offrant un cadre référentiel pour actualiser le corpus juridique national.

Pour le ministre Nzet Biteghe il s’agira aussi ‘’d’identifier les sources d’inefficacité qui affectent la mise en œuvre des engagements pris et de mettre à la disposition de tous les acteurs des instruments pertinents, à fin d’intervenir favorablement pour la promotion des droits de l’enfant’’.

Le Fond des nations unies pour l’enfance (UNICEF) fonde l’espoir de voir ces travaux identifier les forces et les faiblesses du cadre normatif national, l’existence ou non de documents de normes et procédures sur la prise en charge de l’enfant.

‘’L’ Unicef souhaite voir si la législation actuelle est en conformité avec le droit international en matière de violences domestiques, de santé, d’éducation, d’adoption, de mariage, de travail des enfants, d’enrôlement dans les forces armées et bien d’autres domaines qui améliorent le bien être de l’enfant’’, a indiqué le représentant de Unicef Michel Ikamba qui a émis le vœu de voir, par ailleurs, les recommandations des experts transformées en un plan d’action.

Le Gabon reste attentif aux problèmes des enfants entend améliorer son système de protection de l’enfant. ‘’Nous avons constaté un gap en matière de la protection de l’enfant, nous voulons tout justement corriger ces petites anomalies, de manière à ce que les gens puissent bénéficier d’un meilleur encadrement juridique en matière de protection de l’enfant. La loi est bien faite, il faudrait que nous mettions en place des méthodes et des mécanismes d’applicabilité de cette loi, pour que l’enfant soit mieux protégé’’ a précisé le directeur général de la Famille Micheline Otounga.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES