spot_imgspot_img

Nouvelle manifestation des pré-recalés du baccalauréat

Après la première manifestation du 2 mai en compagnie de leurs parents, les élèves déclarés fraudeurs ont à nouveau battu le pavé afin d’implorer, ce vendredi 10 mai, le pardon du ministère de l’Education nationale et l’intercession du Premier ministre quant à la décision de Séraphin Moundounga de rayer leurs candidatures au baccalauréat 2013.

Partie de l’école publique Martine Oulabou de Libreville à 11 heures, une cinquantaine d’élèves issus de divers établissements d’enseignement secondaire de la capitale s’est rendue sur le boulevard Triomphal Omar Bongo dans l’objectif de protester, une seconde fois, contre la décision qui les prive de la participation à la prochaine session du baccalauréat. Près de 2500 élèves, en effet, ne composeront pas à l’examen devant sanctionner leurs études secondaires. Ils ont été exclus pour fraude, usage de faux et irrégularités diverses, ainsi qu’annoncé par un communiqué du ministère de l’Education nationale daté de la mi-avril.

Les élèves qui risquent la rétrogradation pour certains et l’exclusion pour d’autres, ont marché jusqu’à l’Université Omar Bongo (UOB) pour deux principales raisons. En effet, si d’aucuns, à l’image de James N., élève en Terminale à l’EPI, manifestent pour l’indulgence de Séraphin Moundounga et pour le rétablissement de leur candidature à l’examen, d’autres comme Nadine B., élève au lycée Nelson Mandela, marchent pour que leurs frais de dossier et d’inscription à l’examen leurs soient entièrement remboursés.

Ainsi, la cinquantaine d’élèves qui continuent de réfuter toute falsification de leurs bulletins de notes ou rectification de leurs âges, a tenu à se rendre à l’UOB dans le but, reconnaît Christian N., candidat libre au bac, de «trouver un peu d’aide auprès des grands-frères du Supérieur». Des «grands-frères» qui les ont plutôt conseillés de se rendre à l’Office du bac, sis à l’UOB pour tenter de tirer les choses au clair avec le responsable.

Mais, au retour de la discussion à laquelle ont pris part cinq représentants de ces élèves, les manifestant ont décidé d’ériger des barricades sur le boulevard Léon Mba dans le but de faire entendre leurs revendications de la manière la plus forte. La circulation, comme d’habitude a été perturbée avant que la petite ne soit dispersée.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES