spot_imgspot_img

Marc Ona justifie son subterfuge

MarcOnaÀ la suite des critiques émises dans les quartiers de Libreville quant à l’absence de Marc Ona et Georges Mpaga au «débat» télévisé de Gabon Télévision, animé par son directeur général, David Ella Mintsa, le 12 mai 2013, le prix Goldman 2009 a tenté de justifier via sa page Facebook leur acte d’omission, qualifiée de déception par le ministre Moundounga.

Bien préparé pour contrer ses adversaires de la société civile sur les thèmes de «l’éducation et l’habitat», proposés en débat sur une émission organisée par la Gabon Télévision, le docteur Moundounga n’a vraisemblablement pas eu beaucoup de mal pour convaincre son hôte, David Ella Mintsa, vu que ses contradicteurs annoncés, Marc Ona et Georges Mpaga, avaient déserté le plateau de télévision. Selon le patron du département de l’Education nationale, leur présence aurait apporté plus de lumière au débat et aurait servi de tribune aux deux absents.

«Si la RTG voulait d’un débat contradictoire sur l’Université face au ministre de l’Education nationale et le président de la commission des bourses, la logique aurait été d’inviter un des leaders estudiantins, un représentant du syndicat des enseignants et chercheurs ou encore l’étudiant vedette de l’élément de France 24. Pourquoi Marc Ona et Georges Mpaga? Même Fridolin Mvé Messa qui était sur le plateau, syndicaliste pas du supérieur mais du primaire et secondaire n’a eu droit qu’à 5 minutes d’intervention», a indiqué le membre du mouvement citoyen «Ça suffit comme ça».

Selon le prix Goldman 2009, le piège de ce débat était trop gros. «Comment « le docteur Moundounga » et David Ella Mintsa ont pu imaginer que les adeptes de la guerre asymétrique que Georges Mpaga et moi-même sommes, pouvions accepter cette mascarade de plateau télévisé? C’est comme si nous acceptions aussi d’aller marcher avec Nzouba, Sylvia, Ikambouayat et autres contre les crimes rituels. Didons, ils ne manquent pas de culot ces émergents», a-t-il martelé avant d’ironiser en assurant avoir «d’autres chats à fouetter que de venir perdre notre temps à écouter Docteur Moundounga. Et puis nous ne manquons pas de tribune. J’ai personnellement été interviewé par le célébrissime Bryan Ross d’ABC, 30 minutes sur CNN l’année dernière, TV5, Africa 24, France 24, etc. J’avoue même que passer sur la RTG dans les conditions actuelles est contre-productif pour notre image».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES