spot_imgspot_img

CGC : « Répondre aux attentes des chargeurs »

CGC-1Dans sa quête d’une meilleure offre de services pour ses clients, le Conseil Gabonais des Chargeurs a tenu une réunion hier jeudi qui avait pour ambition de rassurer les chargeurs avec la promesse d’une plus grande satisfaction par « la mise en place de mécanismes appropriés lui permettant d’atteindre les objectifs que les pouvoirs publics lui ont fixés ».
Cette rencontre contribue à l’amélioration des relations avec les chargeurs qui sont désormais « au cœur des préoccupations du Conseil Gabonais des Chargeurs ». Il y a bien évidemment dans cette vision rappelée par Liliane Ngari, Directeur Général de l’institution, le devoir d’apporter une assistance qualitative à ses clients et d’améliorer donc leurs résultats et ses résultats car le CGC a lui aussi des objectifs de performance dans un pays en croissance.
La Nouvelle Stratégie d’Assistance aux Chargeurs, évoquée longuement par Patrick Boucavel, directeur de l’assistance aux chargeurs, permettra d’identifier « de façon proactive les attentes des chargeurs en vue d’y apporter des réponses efficientes leur permettant de booster leurs activités ». Et cela passe par l’application de plusieurs innovations, notamment la mise à disposition du client d’un portail de service avec la possibilité d’hébergement de leurs sites WEB, la communication sur les réglementations relatives au commerce international, l’aide à une meilleure compréhension des factures auxiliaires de transport, la mise en place d’un réseau de correspondants susceptibles de fournir des informations utiles aux chargeurs et aussi la mise en place d’une base données de fournisseurs à l’étranger.
Ces innovations correspondent bien à l’engagement du CGC de soutenir l’activité des chargeurs, le tout étant de garantir le profit à chacune des parties prenantes de ce partenariat.
Les chargeurs ont été également édifiés sur le Bordereau d’Identification Electronique de Traçabilité des Cargaisons (BIETC) sur une intervention d’Ibrahim Okanga Souna, directeur du trafic, des statistiques et de l’observatoire multimodal. Edifiés aussi sur la nécessité de détenir une carte de chargeur qui donne évidemment droit à certain nombre d’avantages.
Le CGC envisage, toujours dans le but de mieux servir les chargeurs, d’approfondir les relations de partenariats avec les différentes structures du commerce et des transports internationaux.
Le secteur de l’import/export est particulièrement convoité, puisqu’il s’agit évidemment d’un secteur créateur de richesses. Il y a donc le risque que certains opérateurs s’y introduisent et y exerce de façon informelle. D’ailleurs, il y en a déjà. L’objectif du CGC c’est de les aider à passer de « l’informel » au « formel » grâce à des mécanismes étudiés et qui leur seront présentés à l’occasion d’autres rencontres. Ce passage au « formel » sera pour l’économie gabonaise, via la direction générale des impôts, une entrée supplémentaire de devises.
Le CGC revoit donc sa relation avec ses clients et se donne les outils pour les satisfaire au mieux, cela aura sans doute le mérite d’attirer un plus grand nombre d’investisseurs et de favoriser une saine concurrence.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES