cooperation-nord-sudLes relations diplomatiques entre le Gabon et l’Allemagne ont pris une nouvelle dimension avec la signature, le 26 juin à Libreville, d’un accord qui exempte de visa d’entrée, dans les deux pays, les fonctionnaires porteurs d’un passeport de services et les diplomates.

L’accord a été paraphé au siège du ministère gabonais des Affaires étrangères entre le ministre gabonais de tutelle, Emmanuel Issoze Ngondet, et l’ambassadeur d’Allemagne au Gabon, Christian Rumpleker. «C’est un grand pas de plus. Cela maintient l’élan impulsé par nos deux Etats», s’est réjoui, relayé par Xinhua, le ministre gabonais des Affaires étrangères, après la signature du document.

«Nous nous félicitons de cette signature», a répondu le diplomate allemand. Timide il y a quelques années, la coopération entre le Gabon et l’Allemagne connait une grande accélération. Notamment avec un trafic aérien qui a transformé la compagnie aérienne allemande Lufthansa en sérieux concurrent d’Air France au Gabon.

Toutefois, «le Gabon, avec un PIB par habitant d’environ 6500 dollars américains, n’est pas un partenaire au développement de l’Allemagne», souligne le site Internet de l’ambassade d’Allemagne au Gabon qui reconnait que Berlin ne peut, du fait de la relative prospérité économique du Gabon, apporter une aide massive à Libreville.

«Le marché gabonais est relativement minime et de ce fait les investissements ne sont pas rentables», ajoute la représentation de l’Allemagne au Gabon. La situation est cependant contraire «dans le secteur du génie civil, où le Gabon y éprouve un grand besoin. L’Allemagne y est présente, ainsi que dans les secteurs de la santé et de l’industrie du ciment», conclu le texte qui reconnait que sur le plan politique, les relations entre les deux pays sont au beau fixe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here