Bishop-sylvainTaciturne depuis plusieurs mois, le «puissant» Bishop Sylvain Edzang du Ministère de l’esprit et de la justice (MEJ) a étalé son courroux sur TV+ au sujet du boycott de sa conférence sur les crimes rituels qui devait se tenir durant le mois en cours. Raisons évoquées : la peur de ceux et celles qu’il dit impliqués dans l’inhumaine pratique.

Muet depuis plusieurs mois, le pasteur et «tout puissant» directeur général de la chaîne de télévision privée Télé MEJ, Sylvain Edzang, est sorti de ses gongs, il y a quelques jours. Interrogé par TV+, le responsable du Ministère de l’esprit et de la justice (MEJ) a fustigé le comportement d’un groupe mystérieux d’individus qui entravent ses initiatives et en veulent, indique-t-il, à sa vie. Constaté en effet par de nombreux témoins, depuis que l’homme de foi et entrepreneur a décidé, lui aussi, d’organiser, courant juillet, une conférence sur les crimes rituels sous le thème «Stop aux crimes rituels», des individus malveillants s’en seraient pris aux nombreuses affiches placardées à travers la capitale pour annoncer l’évènement.

De ce fait, le Bishop justifie son ire par le fait que ces individus qui, aujourd’hui semblent être contre son entreprise et sa prise de position en tant que «pasteur», donc conducteur des hommes et «sauveur des âmes», donnent le sentiment d’ignorer que «le MEJ a été créé pour lutter contre l’occultisme et le fétichisme, c’est pourquoi le ministère œuvre pour la délivrance des peuples opprimés (gabonais, africains, etc..)», ainsi qu’indiqué sur le site web officiel du ministère religieux. Qu’auraient donc ces individus non identifiés et désobligeants contre la conférence sur les crimes rituels de Sylvain Edzang ? Bien malin qui le saura !

Qu’à cela ne tienne, le Bishop qui, aujourd’hui craint pour sa vie, bien que déterminé à poursuivre son initiative, a fait savoir sur les antennes de TV+ qu’il s’agit de «personnes bien organisées», avant d’ajouter que depuis l’annonce de son projet et le début de l’affichage, il ferait l’objet de menaces de tous ordres. En effet, selon Koaci.com et précédemment TV+ qui ont relayé la curieuse affaire, des menaces allant aussi bien des appels anonymes qu’à des menaces physiques ont été proférées à l’encontre du pasteur par des individus visiblement gênés par le thème qu’il souhaite aborder lors de sa conférence. Apparu sur la place publique depuis 1988, Bishop Sylvain Edzang a indiqué qu’il ne reculera pas face à ces derniers, promettant, entre autres, de «changer la quasi-totalité des affiches détruites pour prouver sa détermination à relayer son message auprès des populations qui ont besoin de sentir en sécurité et d’être protégée par les pouvoirs publics». Un programme !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here