Desirey-MinkohFigurant parmi les photographes du président Omar Bongo Ondimba jusqu’à sa mort en 2009, Désirey Minkoh qui continue de servir la présidence de la République gabonaise, entre autres, organise du 25 juillet au 23 août 2013 à Libreville, une exposition photos baptisée le «Gabon en vert» à travers laquelle il promène son appareil photo dans certains parcs nationaux du pays.

Organisé sous les auspices de son agence de presse photos, Afrikimages, une nouvelle exposition de Désirey Minkoh met en exergue les beautés du Gabon naturel. La manifestation entend ainsi participer à la promotion du Gabon vert, l’un des piliers du projet de société sur la base duquel le président Ali Bongo Ondimba a été élu.

L’exposition qui s’étend sur un mois, se déroule au quartier Ambowé, dans un restaurant nommé Le vert Jaune Bleu qui ambitionne aussi de donner des couleurs à l’originalité du Gabon. Les œuvres de Minkoh qui y sont exposées vantent la beauté de quatre parcs nationaux : les Plateaux Batéké, la Lopé, l’Ivindo et l’Akanda.

Le choix de ces merveilles comme thème démontre l’implication du photographe dans la protection et la promotion de la nature, mais surtout sa préoccupation d’être l’une des mémoires visuelles des trésors qui sont cachés dans ces lieux que tout le monde aimerait forcément visiter.

Désirey Minkoh a été chef de service photo au journal L’union. Lors de la mutation de ce service vers le numérique, il est devenu photoreporter pendant 7 années à l’Agence France Presse (AFP) pour l’Afrique Centrale avec des interventions en Afrique de l’Ouest. Il a couvert de nombreux conflits africains (Libéria, Cote d’Ivoire, Sierra Leone, Congo, RDC, Centrafrique, Tchad et au Darfour), des sommets de Chefs d’Etats, etc. Ses photos ont été publiées dans de nombreux magazines comme le New York Times, le Washington Post, Paris Match, etc. A travers le «Gabon en vert», il offre un voyage dans lequel tout le monde peut s’embarquer, pourvu qu’on se rende au débarcadère d’Ambowè à Libreville.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here