AvocatsCameroun-640x332A l’issue d’une session du Conseil de l’ordre des avocats du Cameroun, le 3 août à Yaoundé, des sanctions qualifiées d’«extrêmes» par la presse camerounaise, ont été prononcées à l’endroit d’une centaine d’avocats inscrits au barreau du Cameroun.

Rendue publique par le quotidien Le Messager, le lundi 5 août 2013, la sanction concerne principalement la radiation d’un grand nombre d’avocats du barreau Camerounais. Principale raison : le non-paiement des cotisations. Le Conseil de l’ordre ayant en effet indiqué qu’il réclame des arriérés de cotisation aux «avocats indisciplinés», qui s’élèvent pour d’aucuns à une centaine de millions de francs CFA. Outre l’aspect financier, certains avocats ont été radiés pour «faute lourde».

Pour l’instant, le Conseil de l’ordre se refuse de publier la liste des avocats radiés, ainsi que la gamme de fautes lourdes retenue. «Les décisions du Conseil sont confidentielles et aucun membre de ce Conseil n’est habilité à les commenter», a indiqué au téléphone le représentant du bâtonnier à la Cour d’appel du Littoral, Me Charles Tchakounté Patié, à l’agence Ecofin. «Personne ne vous en dira plus. Le moment venu, on avisera», a-t-il tranché. Les textes du barreau camerounais donnent la possibilité aux avocats sanctionnés de déposer un recours à la Cour d’appel du ressort pour contester la décision du Conseil.

Quoi qu’il en soit si ces sanctions sont justifiées, ce cas devrait faire école, notamment au niveau du Gabon. Toute chose qui doit pousser les avocats à faire preuve de probité et de bonne moralité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here