spot_imgspot_img

Gabon-Maroc : mise en perspective d’un Conseil d’affaires

Maroc_Gabon_Partenariat_G1A l’issue de la visite au Maroc de Régis Immongault, ministre gabonais des Mines, du 19 au 22 septembre dernier, les secteurs privés marocain et gabonais ont convenu de donner une nouvelle impulsion aux relations économiques bilatérales.

En effet, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et son homologue gabonaise entameront prochainement une réflexion pour créer un Conseil d’affaires maroco-gabonais ; avec pour objectif d’engager des discussions directes entre les deux secteurs privés sur des questions pointues visant à améliorer les relations bilatérales. C’est ce qu’a annoncé Miriem Bensalah-Chaqroun, présidente de la CGEM, lors de son entretien avec le ministre Immongault, le 19 septembre dernier à Rabat.

«Nos partenaires marocains sont plus que convaincus de la nécessité de matérialiser, au mieux, notre coopération pour en faire un véritable modèle de coopération sud-sud, gagnant-gagnant. Par ailleurs, il n’a échappé à personne que le Gabon pouvait être un véritable hub de développement, une porte d’entrée pour promouvoir l’expertise marocaine vers d’autres cieux de la sous-région de l’Afrique Centrale. Il faut convenir, en effet, que nous nous devons de mettre notre coopération économique, et nos échanges commerciaux, au diapason des excellents rapports politiques qui lient nos deux états. Nous repartons, à tous les moins, satisfaits des différentes rencontres et des échanges que nous avons pu avoir avec les différentes autorités gouvernementales et le monde du Patronat Marocain. Nous avons, en effet conscience que le développement de nos états ne saurait se faire sans une très forte synergie entre les secteurs publics et privés. C’est à ce titre que nous avons convenu, dans futur assez proche, de veiller à la mise en place d’un Conseil d’Affaires Maroco-Gabonais, pour dynamiser les opportunités des échanges bilatéraux, et les accentuer davantage», a commenté Régis Immongault, dans une interview accordée à Gabonews.

Il en est ainsi de la convergence en matière réglementaire ou douanière pour lever les entraves au commerce bilatéral, conformément aux discussions de la grande commission mixte de coopération maroco-gabonaise tenue du 3 au 5 septembre à Rabat. Cette session a donné lieu à la signature de cinq accords de coopération relatifs à l’assistance mutuelle administrative en matière douanière, d’aménagement du territoire et de reconnaissance réciproque des permis de conduire.

Lors de la visite du ministre gabonais à la CGEM, les deux parties se sont également engagées à renforcer les relations de coopération et de partenariat industriel et en formation professionnelle notamment des cadres, techniciens et ingénieurs. A l’heure actuelle, les échanges commerciaux entre les deux pays stagnent et restent peu diversifiés (bois et dérivés, conserves de poissons et demi produits). Leur volume ne dépasse pas les 470 millions de DH, selon la CGEM. Le Maroc exporte, en moyenne, pour seulement 155 millions de DH vers le Gabon. De même, note la CGEM, les investissements marocains au Gabon demeurent en deçà de leur potentiel.

D’où la nécessité de mettre en place un Conseil d’affaires maroco-gabonais pour insuffler une nouvelle dynamique entre les deux pays. Plusieurs entreprises marocaines sont présentes au Gabon, notamment dans les télécoms où IAM détient 51% de Gabon Telecom. Dans le transport aérien, Royal Air Maroc (RAM) et l’État gabonais ont procédé à la création d’une nouvelle entité, Air Gabon International. Celle-ci est détenue à hauteur de 51% par la compagnie marocaine et le reste par l’État gabonais. Le Maroc est également présent dans d’autres secteurs comme les banques et les mines.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES