spot_imgspot_img

A New York, Ali Bongo Ondimba dénonce le climato-scepticisme

ABO ONU 1-2eedcf44Présent à New York, aux USA, où il participe à la 68e Session de l’Assemblée générale des Nations Unies, le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, lors du débat de haut-niveau, a affirmé que la quête du développement durable est une priorité qui exige inévitablement un accord contraignant sur le climat.

Comme lors des ses précédentes sorties, le président gabonais a, une nouvelle fois, voulu mettre un accent particulier sur la volonté du Gabon de faire aboutir des résolutions devant encourager les uns et les autres à davantage œuvrer pour la protection de l’environnement, de la biodiversité et du climat. Pour Ali Bongo, le développement durable va de pair avec le respect des droits de l’homme.

C’est à cet effet que le président Ali Bongo Ondimba a déclaré : «Nos meilleurs experts mondiaux ne cessent d’attirer notre attention sur le réchauffement planétaire, l’existence même de certains Etats est menacée. Force est de constater que nous restons encore prisonniers de nos intérêts et du climato-scepticisme».

«Le Gabon, pour sa part, assume ses responsabilités, en mettant en place des mesures telles que notre plan d’affectation des terres ou notre plan climat», a-t-il ajouté en apportant son soutien à l’initiative du Secrétaire général de l’ONU d’organiser en 2014 un sommet sur le climat.

Le numéro un gabonais n’a pas une manqué de fustiger le fait que les braconniers continuent de décimer la biodiversité et alimentent le commerce illicite des espèces protégées. C’est le cas des éléphants et des rhinocéros qui sont plus que jamais menacés à cause de l’ivoire que procure leurs défenses et leur corne.

«Ce phénomène devient un défi écologique et économique, un crime transnational et une menace à la sécurité de nos États. C’est ainsi qu’avec l’Allemagne et d’autres États, nous avons initié une réflexion sur cette question. En marge de nos travaux, nous tiendrons, le 26 septembre, ici aux Nations Unies, un événement parallèle avec pour objectif la mobilisation sur cette question», a ajouté le président de la République qui a appelé les Nations Unies à intégrer cette question dans la coopération avec l’Union Africaine (UA).

«En mai dernier Marrakech, j’ai proposé la création, au sein de la Banque Africaine de Développement (BAD), d’un fonds spécial qui aiderait au renforcement des capacités africaines et à d’autres actions», a-t-il précisé tout en relevant que le développement durable doit «aller de pair avec la bonne gouvernance, l’égalité et l’accès à la justice, la protection des droits de l’homme et la démocratie».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES