spot_imgspot_img

David Mbadinga claque officiellement la porte de l’UPG

UPG5Ce n’est décidément pas pour bientôt la fin des tensions au sein de l’UPG. Pierre Mamboundou décédé, il semble que le parti, de jour en jour, va vers sa déchéance malgré la bonne volonté et le travail de rassemblement engagé par certains hiérarques. Après la démission de Fidèle Waura, David Mbandinga claque à son tour la porte.

Quelques mois après la sortie fracassante de Fidèle Waura de ce parti pour des raisons de leadership, il semble que l’Union du peuple gabonais (UPG) a de plus en plus de mal à fédérer ses différents partisans autour d’un seul et même idéal. Il semble même, pour de nombreux analystes, que chacun énonce ouvertement des velléités à l’approche des prochaines élections locales. Fragilisant de ce fait la récente réunification du parti cher au défunt leader charismatique Pierre Mamboundou. Pourtant, le dimanche 14 juillet dernier, au siège de l’UPG sis à Awendje, les Loyalistes et les Légalistes avaient montré une volonté de marcher ensemble pour l’avenir.

Mais seulement deux mois après l’unification des deux mouvances, des sentiments de haine et d’aigreur ont survécu, suscitant le départ d’anciens cadres du parti. C’est notamment le cas de l’ancien secrétaire exécutif adjoint de l’UPG, David Mbadinga qui, dans sa lettre de démission adressée, le 16 septembre 2013, au secrétariat de l’UPG, a dit ne plus partager les mêmes aspirations que ses anciens compagnons. Trop de tensions et d’«animosité» au sein du groupe. Mais pour David Mbadinga, si son retour au sein de l’UPG réunifiée, après un détour en 2006, a été accueilli par «des menaces de toutes sortes», les choses auraient pris une autre tournure au regard de sa forte implication.

Le retour de David Mbadinga qui, du vivant de Mamboundou passait pour le digne dauphin avant de s’éclipser, également du vivant de l’opposant historique, semble n’avoir pas plu à la direction actuelle de l’UPG, et notamment au secrétaire exécutif. Pour lui, «le point culminant» de l’animosité aura été «l’interdiction de parler au nom de l’UPG sous peine de poursuites judiciaires».

On a donc frôlé la case prison pour cet ancien cadre du parti de Pierre Mamboundou. Pris de peur et faisant preuve de raison l’homme a donc décidé, comme Fidel Waura, il y a quelques mois, de claquer la porte à son tour. «J’ai pris la résolution de quitter de manière irrévocable l’Union du peuple gabonais, pour rester fidèle à mes engagements en faveur d’une véritable démocratie et du progrès social et pour créer, avec le soutien de mes amis et de la base, un nouveau parti politique», a indiqué David Mbadinga pour conclure sa lettre de démission.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES