spot_imgspot_img

Inauguration du siège de la CNAMGS à Franceville

artoff4277Le nouveau siège de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) pour la province du Haut-Ogooué (sud-est) a été inauguré samedi dernier à Franceville par le ministre de l’Economie, Luc Oyoubi et de la ministre déléguée à la Santé, Alice Bikissa Nembé.

La cérémonie a été matérialisée par la coupure symbolique du ruban, avant la visite de différents services répartis sur les deux niveaux du bâtiment rénové de l’ancienne caisse nationale de garantie sociale, sis à quelques encablures du complexe administratif abritant les services de la préfecture et quelques services provinciaux.

Le ministre Oyoubi a loué les efforts accomplis par la CNAMGS dans la mise en œuvre de la politique du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba ; dans les efforts qui sont déployés chaque jour pour satisfaire l’ensemble des Gabonais enrôlés dans ce cadre, rendant un réel hommage aux cerveaux-penseurs de l’assurance maladie universelle au Gabon.

« Le Gabon, notre pays, à l’échelle d’Afrique au Sud du Sahara est, à juste titre, considéré comme un pionnier dans ce domaine. En effet, il y a encore quelques années, l’assurance maladie était un rêve. Mais aujourd’hui, elle devient une réalité dans notre pays. C’est vous dire que l’ordonnance instituant le régime assurance maladie obligatoire dans notre pays est, au-delà des discours, une formidable innovation dont la portée sociale est à la mesure des ambitions que les plus hautes autorités ont pour notre pays. Ce succès, nous le devons à la clairvoyance de certains grands hommes à savoir Omar Bongo Ondimba, initiateur de ce projet et son successeur Ali Bongo Ondimba qui a inscrit en bonne place dans le plan stratégique Gabon émergent le problème de protection sociale, concernant la mise en place d’une couverture maladie universelle », a indiqué Luc Oyoubi.

Il a aussi profité de la circonstance pour appeler chaque agent de la délégation de Franceville à prendre soin de cet outil de travail afin de lui assurer une certaine pérennité.

« C’est ici le lieu et l’occasion de demander aux agents en poste de garder en bons pères de familles cette structure qui est mise à leur disposition tout en encourageant la direction générale à poursuivre son programme de construction des directions. Par conséquent, je formule le vœu que le quart de travail qui vous est offert aujourd’hui vous incite à améliorer la qualité de service que vous êtes amenés à assurer pour que la solidarité ait effectivement un sens, conformément à votre slogan » a-t-il conseillé.

Peu avant le ministre Oyoubi, le directeur général de ladite institution, le professeur Michel Mboussou a exprimé sa gratitude au ministre pour les efforts qu’il déploie afin que la CNAMGS assure les charges de santé des Gabonais et paie les prestations sociales.

« Depuis le démarrage des activités opérationnelles avec la prise en charge des Gabonais économiquement faibles en 2008, la CNAMGS a accompli des progrès importants dans la mise en place de l’assurance maladie et les plus hautes autorités nous ont toujours apporté leur soutien », a-t-il reconnu.

Actuellement, le fichier de la CNAMGS comprend environ 629 000 assurés principaux et ayants droits. Les Gabonais économiquement faibles sont au nombre de 464 353 et 164 952 pour le fond du secteur public. Après la couverture du secteur privé et parapublic, la majorité des gabonais pris en charge par l’assurance maladie sera toujours représentée par les populations fragiles.

Le coût des évacuations sanitaires pour les populations fragiles a atteint les 2 milliards de FCFA. Ce qui nécessite la mise en place d’un mécanisme pour la recherche de nouvelles sources de financement autres que la redevance obligatoire à l’assurance maladie qui consiste à imposer la téléphonie mobile et les transferts d’argent à l’étranger au-delà de la zone CEMAC.

Sur l’ensemble de la province du Haut-Ogooué, la CNAMGS dispose d’un réseau conventionné de deux hôpitaux publics, 11 centres médicaux, 6 pharmacies et 1 dépôt pharmaceutique. Avec la prise en charge du secteur privé, les structures de santé des entreprises privées telles que COMILOG et SuUCAF Gabon seront conventionnées.

Depuis le démarrage des activités de la CNAMGS dans la province, la délégation a enrôlé 187 000 Gabonais économiquement faible et ayants-droits ; 12 853 agents publics et retraités ; 12 414 retraités des secteurs privés et parapublics, distribué 3 993 cartes d’assurés, procédé à 33 enquêtes sociales en vue d’attribution du statut de Gabonais économiquement faible puis octroyé 854 trousseaux de layette aux Gabonais économiquement faibles. Les structures de soins ont réalisé 12 300 consultations ; 2 716 hospitalisations ; 7 722 examens.

Depuis 2010, la CNAMGS a versé 2, 165 milliards de FCFA aux prestataires de santé et de pharmacies pour la prise en charge des assurés et ayants-droits, tous confondus tandis que les dépenses liées aux prestations familiales et layettes représentent 3, 040 milliards FCFA durant la même période.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES