spot_imgspot_img

Soupçons de fraude fiscale : Airtel s’explique

Responsables AIRTEL à LibrevilleAprès la descente surprise, à son siège de Libreville, du procureur de la République Sidonie Flore Ouwé, le 26 septembre, et tout ce qui s’est dit ou écrit à ce sujet, l’opérateur de téléphonie mobile Airtel a tenu, à travers un communiqué de presse, à rassurer l’opinion publique sur le respect de ses obligations fiscales vis-à-vis de l’Etat gabonais, mais aussi ses clients sur la poursuite normale de ses activités. L’intégralité du communiqué.

«En date du 26 septembre 2013 à 14h 30, une autorisation de procéder aux visite et saisie conservatoire a été notifié à la Direction Générale de AIRTEL GABON SA par le Procureur de la République suite à une plainte initiée par la Direction Générale des Impôts (DGI).

Cette autorisation donne l’opportunité aux agents de la DGI d’accéder à nos archives dans le cadre d’un contrôle fiscal qui vise la cession d’actifs de ZAIN AFRICA au Groupe Bharti Airtel.

Conformément à notre vocation d’Entreprise citoyenne, nous avons lors des échanges antérieurs, communiqué aux services du Procureur de la République toutes les informations utiles sollicitées par ces derniers.

Notre entreprise s’est toujours acquittée de ses obligations fiscales et va continuer à respecter le cahier de charges signé avec l’Etat.

Nous rassurons l’ensemble de nos clients que nos activités se poursuivent normalement et que toutes nos équipes sont à l’œuvre pour continuer à leur procurer une qualité de service à la hauteur de leurs attentes.

Bharti Airtel demeure engagé à contribuer au développement économique et technologique du Gabon à long terme.

La Direction Générale »

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES