spot_imgspot_img

L’actualité gabonaise vue par Richard Moulomba

Richard-MoulombaLe président de l’Alliance pour la renaissance nationale (Arena), Richard Moulomba Mombo, dans une interview accordée à l’hebdomadaire La Loupe, le 1er octobre 2013, apprécie le contexte politique gabonais, meublé par le récent enrôlement des populations dans le fichier électoral biométrique, la rentrée des classes en demi-teinte et les décisions du dernier Conseil des ministres.

L’homme qui fût le secrétaire exécutif de l’Union du peuple gabonais (UPG) au moment cette formation politique était le principal parti de l’opposition gabonaise, n’est pas avare de d’épithètes pour qualifier la vie sociopolitique actuelle du Gabon. Sans langue de bois, en effet, et avec un franc parlé à toute épreuve, Richard Moulomba Mombo donne sa lecture de la rentrée des classes 2013-2014.

«Sur la rentrée scolaire, j’ai juste à constater que le 16 août 2013, le président de la République gabonaise avait promis la construction, pour cette rentrée scolaire, de 400 salles de classes, en un mois et demi. J’ai dit dans les colonnes d’un de vos confrères que la science est têtue : on ne peut faire en un mois et demi ce qu’on n’a pas pu faire en quatre ans», a laissé entendre le leader de l’Arena quant à la construction promise de 400 salles de classe pour résorber le problème des sureffectifs dans les lycées et collèges du pays.

«Vous avez donc tous compris que cela rentre dans le domaine des promesses, tel qu’il nous y a habitué, ainsi que son prédécesseur de père. 45 ans durant, on n’a vécu que des promesses sous les Bongo… Souvenez-vous des 5000 logements qu’on attend toujours ; du Smig à 150.000 francs CFA, là où les pays les plus sérieux et les plus rigoureux ont prix 40 ans ; etc.», a-t-il encore déclaré.

Richard Moulomba estime que ces contreperformances sont à mettre à l’actif du président de la République et «sa très géante ANGT dont il est le principal responsable en tant que PCA». Revenant au système éducatif gabonais, le président de l’Arena constate que le Gabon a un système scolaire à plusieurs vitesses. «Pendant que la rentrée scolaire est pour certains le 23 septembre, pour d’autres elle est fixée au 30 septembre (publics et privés). Pendant que certains élèves ont l’obligation de passer un seul bac, d’autres ont l’autorisation d’en passer deux (français et gabonais). Non monsieur, ça fait désordre !», a-t-il fait remarquer pour fustiger par la suite cette «rentrée scolaire qui débute avec un conflit ouvert entre le ministère et les partenaires sociaux […] Ceci ne présage pas d’un avenir radieux entre les deux, ainsi que pour les populations qui subissent chaque jour les errements de ce pouvoir».

Abordant le sujet d’actualité qu’est la biométrie, Richard Moulomba estime que «telle qu’elle se présente aujourd’hui, elle ne peut rendre content aucun partisan de la transparence électorale». Et de le justifier par le fait que le pouvoir aurait refusé de mettre en application les résultats des négociations politiques autour du Premier ministre, prétextant que beaucoup de limites devaient être levées au sein du Comité stratégique. L’homme de Mabanda estime ainsi qu’une fraude organisée par le pouvoir est en cours d’élaboration pour les prochaines échéances électorales.

Amené à se prononcer sur les récentes nominations du Conseil des ministres, notamment sur leur aspect géopolitique, singulièrement en ce qui concerne les douanes et la Sogatra, Richard Moulomba répond simplement que «ce sont les détails d’un système qui a toujours agi de cette façon depuis 45 ans […] Certains postes sont une propriété privée de certaines ethnies, ou de certaines provinces, et c’est bien dommage ! C’est du domaine du favoritisme ethno-géographique».

Quant à l’interdiction d’importation des véhicules de plus de trois ans, le leader de l’Arena souligne que, de son point de vue, «le pouvoir gabonais se spécialise dans la diversion en apportant des solutions à des problèmes qui ne se posent pas en urgence, quitte à créer d’autres problèmes, et en se taisant sur les véritables problèmes des Gabonais».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES