spot_imgspot_img

Résurrection de la journée citoyenne chez Ida Réténo Assonouet

le-ministre-de-la-justice-en-plein-nettoyageInitié en juillet 2010 et mise aux oubliettes moins d’un trimestre plus tard, la journée citoyenne a été solennellement ressuscitée le 2 octobre 2013 au ministère de la Justice et dans les différents quartiers autour de la prison centrale de Libreville. À l’occasion, les agents de la Sécurité pénitentiaire ont procédé au nettoyage des artères et au curage des caniveaux.

Après une très courte expérience sans réel succès dans les différentes administrations et les ménages du Gabon, la journée citoyenne a enregistré, le 2 octobre, un revival au ministère de la Justice et dans les administrations placées sous la tutelle d’Ida Reteno Assonouet.

Ainsi, vêtue de treillis et arborant une paire de gang, le ministre de la Justice, Ida Reteno Assonouet et les dirigeants de la prison centrale de Libreville, le général de Brigade Mohamed Charif Mandza et le Colonel Jean Germain Effayong Onong, se sont joints aux agents de la Sécurité pénitentiaire pour sonner le renouveau de cette journée dans leur administration. Les quartiers voisins de «Sans Famille», Derrière-la-Prison, Plaine Oréty, Gros Bouquet et une partie de Louis, ont ainsi bénéficié de cette bonne action.

«Dans le cadre de nos réformes nous avons la formation des agents de la Sécurité pénitentiaire et elle passe par le civisme et le patriotisme et j’ai pensé que nous avons en veilleuse la journée citoyenne. C’est ainsi que, nous avons couplé cette journée de destruction des objets prohibés avec la journée citoyenne qui ne s’arrêtera plus. Et c’est la sécurité pénitentiaire avec à sa tête deux nouveaux commandants en chef, qui a donné le ton. Tous les premiers mercredis du mois, il y aura la journée citoyenne et ce sera la sécurité pénitentiaire qui donnera le La avec tous les départements sous ma tutelle», a déclaré toute décidée, le ministre de la Justice, Ida Réténo Assonouet, avant de préciser que «les instructions seront également données pour que cette opération se fasse également à l’intérieur du pays».

Après avoir tiré les leçons de la non-prise en compte et du non-respect de cette journée, Ida Réténo Assonouet a marqué sa consternation vis-à-vis du manque de culture d’hygiène au sein de la population. «Je suis triste de le dire, mais c’est un problème de tous. La journée citoyenne n’est pas un mot, ce n’est pas un texte de loi, c’est nous sur le terrain comme aujourd’hui. Au-delà du rappel, il faut mettre la main à la pâte. En ce moment nous devons saluer l’abnégation et le patriotisme du Génie militaire qui essaye de quartier en quartier, de nettoyer la ville».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES