spot_imgspot_img

L’ONEP lève le mot d’ordre de rupture du dialogue

L’Organisation Nationale des Employés du Pétrole (ONEP) a annoncé, vendredi à Port-Gentil capitale provinciale de l’Ogooué-Maritime, la levée du mot d’ordre de rupture du dialogue social au cours d’une rencontre avec la presse.

Le secrétaire général de l’ONEP, M Paul Aimé Bagafou a déclaré qu’au ‘’terme du Congrès extraordinaire tenu le 14 septembre 2013 à Port-Gentil, malgré quelques mécontents, la sérénité est revenu au sein de la structure’’. Procédant à une analyse lucide du front social.

Le bureau national du syndicat a condamné avec vigueur ‘’l’existence entretenue d’un certain nombre de situations sociales qui ne s’inscrivent pas dans recherche du consensus notamment le projet de licenciement des délégués du personnel de Perenco pour le qu’ils ont joué lors de la grève générale du 04 Mars 2013 dernier déclenché par l’ONEP’’.

L’ONEP a réaffirmé ‘’son dégout pour cette décision inique prise en violation de l’article 344 du code du Travail gabonais’’.

‘’Les agissements illégaux actuels de l’administrateur général et le directeur général des sociétés Perenco et ses complices sont une défiance non pas vis-à-vis du syndicat et ses adhérents, mais de la législation et du gouvernement de la République Gabonaise au- dessus duquel, ils croient se placer dorénavant’’, a souligné M. Bagafou. S’interrogeant sur l’action de l’inspection spéciale en charge du secteur Pétrolier.

‘’ M. Denis Chatelan est en situation irrégulière au Gabon et ce en violation des dispositions légales notamment l’article 105 du Code du travail qui stipule pour l’essentiel que : l’autorisation d’emploi, n’est valable que pour un travailleur, un emploi et une entreprise déterminée, sa durée ne peut excéder deux ans’’, a relevé le secrétaire général de l’ONEP.

Cette situation rappelle celle d’un travailleur étranger qui avait été expulsé pour les mêmes raisons du Gabon suite à une grève de l’ONEP. Le bureau national du syndicat a également parlé la société Dietsmann où les employés sont en grève depuis 5 mois et qui vont faire l’objet d’un projet de licenciement pour motif d’ordre économique depuis le 20 septembre 2013.

S’agissant de la situation délicate des 700 employés de la société SODEXO dont le contrat de Facility Management avec SHELL Gabon arrive à échéance le 31 Octobre 2013 dont un COMPASS est annoncé comme repreneur.

Le bureau national déplore ‘’les conditions de reprise qui ne sont pas claires’’ conduisant les responsables du syndicat à rencontrer à Libreville, Gamba et Port-Gentil les dirigeants de ces trois entreprises de SHELL Gabon, COMPASS et SODEXO.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES