spot_imgspot_img

Ali Bongo arbitre l’avant-investiture des candidats PDG

PDG-gabonAprès son mutisme et sa non-ingérence dans les différents foyers qui se sont allumés ici et là, au sein du PDG, Ali Bongo, principal maître du jeu dans la validation des listes de son parti pour les élections locales à venir, a procédé, le samedi 5 octobre dernier, à l’arbitrage avant investiture des différentes têtes de listes.

Aussi «extraordinaire» le conclave du week-end dernier, l’intervention d’Ali Bongo, Distingué président du Parti démocratique gabonais (PDG) devant ses «camarades», arrive à point nommé, selon de nombreux observateurs et militants.

En effet, au moment où bon nombre d’observateurs pressentaient et proclamaient l’implosion du parti au pouvoir, le seul et véritable maître du jeu a, semble-t-il, voulu faire démentir les statistiques et faire taire les mauvaises langues. Même si, on en convient, rien n’est encore joué jusque-là, n’en déplaise aux militants forcenés. Rien en effet, si ce n’est que le Président de la République a simplement répondu à une des dispositions de la note d’orientation du PDG quant à l’organisation des primaires au sein des différentes circonscriptions politiques de Libreville et de l’intérieur du pays. Le respect des formes, en somme.

Mais, la rencontre d’Agondjé a permis au «Distingué camarade président» de susciter à nouveau de l’espoir et surtout de «tenter» de réunir les membres de sa famille déchiquetée par les velléités démesurées des uns et des autres. Il était temps, serait-on tenté de lancer comme pour «applaudir» et encourager cette initiative. «Les objectifs visés à travers ce conclave extraordinaire […] étaient de resserrer les rangs, en exhortant les antennes PDG, représentées sur toute l’étendue du territoire, de prendre la mesure des élections qui se profilent à l’horizon. De sorte que les divergences soient tues et surtout que les uns et les autres procèdent aux ajustements utiles aux listes, pour l’emporter haut la main», rapportent les personnes présentes à la rencontre, relayées par le quotidien Gabon Matin du lundi 7 octobre 2013.

«Resserrer les rangs», il va de soi pour l’avenir du PDG que cela soit fait. Il en va de la force et de l’influence même du parti de Faustin Boukoubi, de Christiane Bitougat ou de Paul Biyoghe Mba. Mais pour ce qui est de «l’emporter haut la main», cela paraît à ce jour moins sûr dans plusieurs circonscriptions du Gabon, tant les membres du parti, bénéficiant pourtant, il y a quelques temps encore, du soutien et du respect des populations, brillent désormais d’un manque de dignité extrême. Mais pour le secrétaire général du PDG qui a présenté les premières listes de candidats à Ali Bongo, le parti assumera seul ses victoires comme ses défaites après le 23 novembre prochain : il fera combat à part. Une seule liste réunissant le parti au groupe de la Majorité républicaine pour l’émergence devrait être constituée dans une circonscription unique. Pas de chance pour Guy Christian Mavioga du Bloc démocratique chrétien (BDC) qui s’enorgueillissait à l’avance, il y a trois semaines encore.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES