spot_imgspot_img

Eboulement de terrain et trois morts à Kinguélé

KingueleLa première grande averse tombée sur Libreville, en ce début de saison des pluies, a fait trois morts, tous membres d’une même famille : une mère et ses deux enfants. Un drame causé par un éboulement de terrain survenu ce mardi 8 octobre 2013 vers les premières lueurs du jour, alors que la maisonnée dormait encore, bercée par la pluie.

La pluie tombée sur Libreville dans la nuit du lundi au mardi 8 octobre a causé un éboulement de terrain qui a entrainé de la boue, des cailloux et un arbre sur la maison en matériaux composites d’une petite famille de Kinguélé. Alors qu’on se plaignait du retard de son retour, au point que la Société d’énergie et d’eau du Gabon (Seeg), a annoncé la baisse du niveau du fleuve la ravitaillant pour la production d’électricité, voilà que la pluie, à peine arrivée, a frappé fort et causé des pertes en vies humaines.

La petite famille du quartier Kinguélé dont la maison était construite sur le bas côté d’une pente accentuée, en matériaux composites notamment des vielles tôles et autres vieilles planches, a payé très fort le prix des constructions anarchiques et du mauvais lotissement de certaines zones de la capitale gabonaise. La forte pluie a en effet occasionné un éboulement de terrain obligeant un manguier situé à équidistance de deux maisons à se détacher pour s’abattre violemment sur cette habitation en contre bas. Bilan : une femme d’environ 40 ans et deux enfants âgés de trois et huit ans sont morts ensevelis par la boue ayant dévalé de la pente abrupte en contre-haut de leur domicile.

La population impuissante a lancé des appels au secours, notamment aux services des sapeurs pompiers arrivés aussi vite que possible. Aidés par des agents de la Police nationale et de la Croix-Rouge gabonaise, ils se sont mis à pied d’œuvre pour extirper les personnes ensevelies. A l’aide des pelles et des pioches, ils ont dégagé la boue et les cailloux tandis que l’arbre a été taillé en morceaux par une tronçonneuse. Les corps ont été sortis sous les pleurs et les regards ahuris des autres habitants de ce quartier qui comprennent désormais que nul n’est en sécurité dans ce secteur difficile d’accès.

Des sources concordantes ont indiqué que dix personnes partageaient cette habitation. Par chance, sept d’entre elles auraient réussi à sortir indemnes de cette catastrophe.

Dans d’autres zones de Libreville, à l’instar de la Zone industrielle d’Oloumi, dans le 4e arrondissement, et de Petit-Paris, les premières inondations de la saison ont été notées. Toute chose qui rappelle que les projets visant l’aménagement des différents bassins versants listés dans la ville tardent à prendre forme. Ce qui est pourtant la solution pour palier ces problèmes d’inondations dans les quartiers de Libreville.

On note que cet éboulement s’est produit à 200 m de l’endroit où le président de la République, Ali Bongo Ondimba, s’était rendu en 2009 alors qu’il visitait ce quartier. Depuis ce passage, rappellent les habitants de Kinguélé, «rien n’a changé».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES