spot_imgspot_img

Mayila et Ndongou devant la Cour constitutionnelle

gaston-mayila1Auditionnés le 8 octobre par la présidente de la Cour constitutionnelle, Jean François Ndongou, ministre de l’Intérieur, et Louis Gaston Mayila, leader de l’UPNR, ont livré leur avis sur plusieurs questions. La plus importante : la mise à l’écart des groupements politiques aux plénières de la Cenap.

Au début de la semaine en cours, l’audience solennelle marquant le démarrage de l’année judiciaire lançait les activités des cours et tribunaux comptant pour l’année 2013-2014. Le Chef de l’Etat, le Premier ministre et les différents responsables d’institutions présents à la cérémonie, ont pu se rendre compte de la détermination des instances judiciaires à combattre toute forme de nombrilisme pour une meilleure justice et équité des personnes sur toute l’étendue du territoire national. Pour Marie Madeleine Mborantsuo, présidente de la Cour constitutionnelle, également présente à la cérémonie, cette nouvelle détermination de Martin Akendengué, Premier président du Conseil d’Etat, n’est pas tombée dans l’oreille d’une sourde. Se saisissant de ce nouvel élan, la présidente de la Cour constitutionnelle s’est intéressée aux récentes revendications émises par des personnalités politiques de l’Opposition, ces derniers jours. Notamment le contentieux opposant la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cenap) et certains groupements politiques.

A cet effet, Marie Madeleine Mborantsuo à tenu à entendre les deux parties : Jean François Ndongou, ministre de l’Intérieur, et Louis Gaston Mayila, président de l’Union pour la nouvelle République (UPNR), ont ainsi été auditionnés, mardi 8 octobre dernier. La rencontre, rapporte-t-on, a porté essentiellement sur le statut des regroupements politiques et les nombreuses difficultés liées à la réglementation de la participation des représentants de partis se réclamant de l’Opposition aux différentes plénières de la Cenap dont nombre de formations politiques se plaignent, à l’instar de l’UFA récemment. Un casse-tête de plus pour la garante de la Constitution, pour démarrer son année judiciaire.

Pourtant, pour Jean François Ndongou qui a dit son sentiment à Mme Mbourantsuo, aucun problème majeur n’existe réellement. Les closes sont entendues de tous et pas tous les responsables de partis politiques, aussi bien ceux de la Majorité que ceux se réclamant de l’Opposition : «il n’y a pas des individus dans les groupements de partis politiques.» Décodage : seuls les partis politiques reconnus par le ministère de l’Intérieur sont habilités à participer aux plénières de la Cenap. Sentence : les groupements politiques ne sont donc pas reconnus comme de «véritables» partis politiques au sens strict de la réglementation dans le domaine, en République gabonaise. A ce titre, a indiqué le ministre à la présidente de la Cour constitutionnelle, «ces tendances ne peuvent pas avoir de récépissés», puisque perçues et fonctionnant comme de simples «courants d’idées».Toute chose que rejette fermement Louis Gaston Mayila en appelant à l’arbitrage de la Cour constitutionnelle au risque de voir s’envenimer les choses et d’accentuer les tensions perceptibles, aussi bien entre la Cenap et les groupements que celles existant depuis peu entre ces différentes coalitions de partis de l’Opposition.

En effet, si pour le chef de file de l’UPNR la question inhérente à la participation des représentations des groupements politiques aux différentes plénières de la Cenap est en passe de trouver une solution en dépit d’un véritable consensus, il reste le problème épineux lié au conflit d’égo et de hauteur de certains responsables de partis affiliés à des groupements tel que l’Union des forces pour l’alternance (UFA). Mr Mayila a notamment rapporté à Mme Mbourantsuo le comportement des membres de l’UFA qu’il a jugé mal venu à l’approche des prochaines élections : se sentant un cran au-dessus des autres coalitions de l’Opposition à l’instar de l’Union des forces du changement (UFC), le groupe de Jules Bourdes Ogouliguende ne souhaiterait pas accepter les propositions présentées par la Cenap.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES