spot_imgspot_img

Huit nouveaux membres au Lions clubs de Libreville

Le Lions Clubs international de Libreville, une organisation caritative œuvrant dans l’humanitaire a enregistré jeudi huit nouveaux membres, a-t-on appris vendredi auprès de l’organisation caritative.

« Montrer ma foi dans la valeur de ma vocation pour une application industrieuse de mériter pour mes services une réputation de qualité(…) aider les autres en donnant ma sympathie à ceux qui sont dans la douleur, mon aide aux faibles, mon soutien aux nécessiteux. Etre soucieux dans mes critiques et généreux dans mes louanges : construire et non détruire », a récité en substance, tour à tour en guise de serment, les impétrants Lions.

« Bienvenue dans la famille. Maintenant vous êtes Lions », a souhaité, Ayo Barro, le past président du conseil des gouverneurs. L’ancien maire de Libreville a présidé la cérémonie en sa qualité de grade plus élevé dans l’organisation. Il a par la suite porté à chaque nouveau membre l’insigne du Lions.

Parmi les 8 Lions intronisés, il y’a eu plusieurs figures connues du public à l’instar du professeur Ange Ratanga Athos, Angèle Averra et maitre Taty. Les nouveaux lions appartiennent aux clubs Libreville Samba et Libreville Mutu.

Le Lions Clubs international du Gabon est repartie en dix sections. Six clubs sont à Libreville à savoir : les clubs Doyen, Bougainvillée, Hibiscus, Samba, Le Muebe et Mutu.

A Port gentil se trouve les quatre autres. Il s’agit notamment des clubs Irrerou, Assala, Gnawule et Ibekelia.

Arrivée en 1957 au Gabon, le Lions Clubs international de Libreville fait partie de 46 000 clubs disséminés à travers 207 pays à travers le monde.

Le Lionisme, concept de l’organisation qui apparait comme une loge parce que trop élitiste, vise principalement l’encouragement à servir la communauté sans redistribution financière personnelle de la part des personnes animées de l’esprit de service. Il encourage également la compétence et la pratique des principes moraux élevés dans le commerce, l’industrie, des professions libérales, les services publics et privés.

Selon M. Ayo Barro, le lion doit toujours garder à l’esprit le principe directeur du président fondateur du Lions Clubs international, l’américain Melvin Jones. Ce principe est : « On ne peut aller bien loin dans la vie, si on ne commence pas d’abord par faire quelque chose pour quelqu’un d’autre ». M. Jones assureur de formation, originaire de l’Etat l’Arizona (Etats Unis) avait créé le Lions International en 1917. Il mourut en 1961 à l’âge de 82 ans.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES