spot_imgspot_img

Télesphore Obame Ngomo atterrit sur le papier

Telsphore-O-N-2Conçu sur les valeurs «de courage, de vertu et d’honneur», un nouveau journal, Le verbe de Ngomo, paraît ce vendredi 11 octobre dans les kiosques de Libreville. Son concepteur, Télesphore Obame Ngomo, bien connu de la blogosphère gabonaise, le présente déjà comme un «instituteur du peuple» visant à faciliter l’exercice, par les citoyens, de choix raisonnés tout en admettant la «critique constructive». Un nouvel espace de liberté à découvrir.

Etant entendu qu’«un journal de plus sur l’espace public ne sera jamais de trop», Télesphore Obame Ngomo, bloggeur et homme de médias reconnu pour la hardiesse de sa plume et son approche plus ou moins franche des questions politiques, sociales et économiques du Gabon, s’est décidé à répondre à une demande pressante qui lui «imposait» de mettre sur le marché gabonais de la presse, un organe périodique qui représenterait au mieux sa vision des choses et marquerait de manière plus concrète son apport dans le débat républicain. A cet effet, le fils du Général d’armée David Ngomo Mvé, décédé en février dernier et qui donne son nom au journal, compte participer à sa manière au «développement de la nation et à l’instruction des Gabonais».

Le verbe de Ngomo vise notamment quatre objectifs : «assurer la permanence du débat d’idée ; asseoir l’indépendance de la presse ; renforcer l’état de droit mais aussi rendre hommage à celui donne son nom au journal». Des objectifs que Télesphore Obame Ngomo veut pérennes dans le temps et fidèle à une ligne éditoriale devant cadrer avec la vision déjà bien connue du blogueur qu’il est et avec les attentes des Gabonais, en matière d’information. «Je vais continuer à être franc et objectif parce qu’au Gabon, le peuple mérite de connaître et de savoir. Le ton restera le même que celui du blog que je tiens ; avec la même droiture. En revanche, les Gabonais verront que nous ne sommes ni de l’Opposition ni pour le parti en place : notre journal se veut centriste, et plusieurs lecteurs apprécieront d’eux-mêmes», a annoncé le nouveau promoteur de presse.

En effet, pour le directeur de publication et rédacteur en chef du nouvel organe qui reste confiant sur l’avenir de son journal, les Gabonais, s’informant de plus en plus, adopteront sans aucun doute Le verbe de Ngomo. Il n’en veut pour preuve que le fait que «de façon générale, les Gabonais sont passionnés par l’actualité. Ils suivent très souvent les évènements qui ont cours dans notre pays et dans le monde. Ils se tiennent au courant des développements de l’information et n’hésitent pas à s’offrir les différents journaux de la place qui évoquent les derniers rebondissements pour s’informer».

A cet effet, le journal qui sera tiré à 3000 exemplaires dans son jet expérimental, comportera huit principales rubriques, traitant notamment de politique, de société, d’économie et de culture ; le tout, assure son fondateur, avec «la même franchise, la même objectivité et surtout le même respect des individus» et l’ambition majeure d’apporter un léger plus dans l’univers informationnel gabonais, tout en laissant ouverte une fenêtre sur l’international, en plus du divertissement par le biais d’une bande dessinée. Un contrat d’amitié à responsabilité limité que le franc-tireur bien connu s’attèlera à remplir tous les quinze jours.

Les pessimistes se demanderont si cela mérite un journal et à quoi bon un périodique de plus. Les optimistes et tous ceux qui cultivent de nobles idéaux savent qu’un nouveau journal c’est toujours un espace de liberté de plus. Or, la liberté, c’est le contraire des piles Wonder (pour ceux qui les ont connues) : elle ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. Bienvenu à notre nouveau confrère, Le verbe de Ngomo.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES