spot_imgspot_img

Lutte contre le braconnage : un commanditaire arrêté

IMG-20131009-00984-9be69173L’arrestation d’un commanditaire de grand braconnage d’éléphant avec ses deux carabines 458. Le braconnier mandaté pour cette basse besogne a été tabassé par le trafiquant (Sieur Békalé Assembé Téléphore) pour n’avoir pas tué l’éléphant mais d’autres espèces pour respecter la législation, rapporte Conservation Justice.

Le 9 octobre 2013, suite à une information reçue, une mission a été diligentée séance tenante par une équipe composée de la Police Judiciaire, des Eaux et Forêts avec l’appui de Conservation Justice et de WWF.

Arrivée sur les lieux, l’équipe a mis la main sur le supposé auteur de la battue d’éléphant. Il s’agissait d’un pygmée qui avait été tabassé sévèrement par les commanditaires. En effet, ce dernier déclarera ce qui suit : « je n’ai pas tué l’éléphant, c’est Tété qui m’avait remis une arme 458 avec 6 munitions afin que j’abatte les éléphants pour lui. Sachant qu’il est interdit de tuer l’éléphant, j’ai tué d’autres espèces. Lorsqu’il est venu prendre ce que j’avais tué, il m’a bastonné parce que je n’avais pas exécuté son ordre. C’est ainsi qu’il a pris son arme et les trois munitions qui restaient ».

Après avoir écouté ces témoignages, la police a procédé aux interpellations des commanditaires, laissant le pygmée qui était suite à la raclée que lui avait infligée sieur Békalé Assembé Téléphore dit « Tété ». C’est ainsi que Sieur Akoué Ossa (chef de regroupement) fut interpellé ainsi que monsieur Békalé Assembé Téléphore. Ces deux personnes seront conduites dans les locaux de la Police Judiciaire à Oyem. Békalé Assembé Téléphore a finalement avoué que c’est bien lui qui avait envoyé le pygmée, pour essayer de vendre l’ivoire à d’autres trafiquants.

Deux carabines de calibre 458 ont été ensuite saisies avec trois munitions ainsi que deux calibres 12.

Après avoir été gardés à vue et entendus sur procès verbal, les deux prévenus ont été présentés au parquet d’Oyem par la Police Judiciaire le 11 octobre 2013. Celui-ci décernera un mandat de dépôt à l’égard du sieur Békalé Assembé Téléphore, poursuivi pour détention illégale d’armes, et relaxera monsieur Akoué Ossa dont l’innocence a pu être montrée.

On voit dans cette triste affaire comment les pygmées sont utilisés et malmenés par des trafiquants sans scrupules. Dans tout ce trafic d’ivoire, les pygmées sont utilisés, maltraités et ne gagnent véritablement rien. Au contraire, on leur hôte encore un peu plus leur dignité à coup d’alcool, de cigarettes et de quelques billets sales…

Sieur Békalé Assembé Téléphore risque jusqu’à 3 ans de prison ferme, selon la loi 15/82 du 24 janvier 1983 fixant le régime des armes et munitions en République Gabonaise. La commercialisation et don l’’utilisation de carabine 458 comme 375 et de leurs munitions sont en effet interdites depuis le début de cette année (Arrêté N° 004/ MISPID daté du 14 février 2013), ces armes étant utilisées spécifiquement pour l’abattage de gros gibiers intégralement protégés, et en particulier de l’éléphant.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES