spot_imgspot_img

Le camarade Seydou Kane

Saint-michel-LibrevilleEntrepreneur d’origine malienne, Seydou Kane a intégré le PDG depuis plusieurs décennies. Si d’aucuns s’appuient sur les avantages dont il bénéficie depuis l’ère Omar Bongo pour justifier son adhésion au parti au pouvoir, l’homme se dit préoccupé par les conditions de vie de ses concitoyens, notamment ceux du 2è arrondissement de Libreville dont il brigue les suffrages ces jours-ci.

Depuis l’arbitrage du «Distingué-camarade Président», le 5 octobre dernier, de nombreuses personnalités du Parti démocratique gabonais (PDG) ayant obtenu l’aval d’Ali Bongo pour apparaître en bonne place sur les listes électorales dans le but de représenter le parti aux prochaines élections locales, s’activent tant bien que mal. De Libreville à l’intérieur du pays, les différents prétendants retenus par Faustin Boukoubi et ses collaborateurs ont été, comme «jetés» sur le terrain pour tenter de contrer les adversaires de l’Opposition et ceux issu de la Majorité républicaine pour l’émergence (MRE). Parmi les prétendants, un des «amis» et associé du Chef de l’Etat, le gabonais d’adoption Seydou Kane.

Patron de la société Sotec, spécialisé dans le BTP et associé à plusieurs hauts-cadres du pays dans de nombreuses affaires, l’entrepreneur d’origine malienne s’est peu à peu investi aux côtés des hommes politiques, et notamment ceux du parti au pouvoir, ce depuis l’ère d’Omar Bongo, pendant laquelle l’homme que l’on présente comme un richissime patron d’entreprises et fidèle associé de Maixent Accrombessi dans des affaires, aurait tiré de nombreux avantages grâce à sa société de BTP et à quelques autres investissements ici et là, à travers le pays et l’Afrique.

Mais cette année, l’homme d’affaire que les populations disent «proche du peuple et généreux» s’est officiellement engouffré dans la brèche politique afin de se révéler davantage «généreux» et «proche» des habitants de la circonscription qu’il compte bien diriger à l’issue des élections locales de novembre prochain. En effet, le désormais «camarade» Seydou Kane, prétendant au compte du PDG, depuis deux semaines est à pied d’œuvre dans le 2è arrondissement où il organise de nombreuses rencontres avec les habitants du quartier «La Campagne». A ces derniers, Seydou Kane a expliqué être rentré en politique pour «l’amélioration des infrastructures et les conditions de vie des habitants».

Pourtant, le camarade nouvellement inscrit sur les listes validées par Ali Bongo ne fait pas l’unanimité, aussi bien dans son propre parti que dans l’ensemble de la «grande famille» politique du Gabon par laquelle il est accusé de profiter des avantages que comporte son affiliation avec les cadres et certaines personnalités issus du même parti politique. Les habitants de La Campagne quant à eux, voient en lui un altruiste sincère et dévoué. Qu’à cela ne tienne, Seydou Kane, depuis quelques semaines a engagé la phase de séduction en multipliant les rencontres avec les jeunes et notables de sa circonscription, et organisant des journées récréatives pour les enfants, comme celle du samedi 12 octobre dernier, en face de la mosquée du commissariat central. Un flop, à en croire l’une des animatrices de cette journée qui a regretté la faible affluence. Comme quoi, tout n’est pas gagné.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES