spot_imgspot_img

Allocution d’Ali Bongo Ondimba devant le forum des affaires à Grand-Baie

artoff4335Voici l’intégralité de l’allocution du président gabonais, Ali Bongo Ondimba prononcée jeudi devant le forum des affaires de Grand-Baie (Ile Maurice).

Monsieur le Vice Premier Ministre, Monsieur Xavier Luc-Duval ; Mesdames, Messieurs, les Présidents d’Institutions ; Mesdames, Messieurs, les Ministres ; Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Membres du Corps Diplomatique et Représentants des Organisations Internationales ; Mesdames et Messieurs membres de la « Mauricius Chamber of Commerce » ; Éminents Chefs d’entreprises ; Mesdames, Messieurs ;

Marquée du sceau de la fraternité, d’échanges économiques et de la coopération entre nos deux nations, cette visite m’offre l’occasion et à la délégation qui m’accompagne, d’exprimer notre reconnaissance quant à la qualité et la chaleur de l’accueil qui nous a été réservé.

Mesdames, Messieurs, Il n’est plus a démontrer que la République de Maurice et la République Gabonaise ont en commun la volonté de diversification de leur l’économie, de s’ouvrir à de nouveaux partenariats et la volonté d’édifier en toute bonne gouvernance des Etats de droit.

Aujourd’hui, ici à Maurice, la création d’emplois, le développement du secteur du tourisme, les restructurations des filières textile et sucre, l’ouverture et la diversification de votre économie sont affirmées comme des priorités nationales.

Au Gabon, nous nous sommes engagés vers toute forme de rupture économique visant à construire une économie diversifiée, durable, capable de générer une croissance soutenue.

Mesdames, Messieurs, les ressources des pays du sud sont encore sous-exploitées. Nos richesses en terres agricoles, notre proximité vis-à-vis des grands marchés, la disponibilité d’une main-d’œuvre abondante et jeune, avide de formation, font de notre continent, le levier par excellence de la croissance mondiale des vingt à trente prochaines années.

C’est pourquoi, lors du TICAD V en juin dernier au Japon, j’ai défendu l’idée que les pays africains devraient interdire l’exportation de produits n’ayant pas subi au moins une première transformation locale d’ici 2020.

Toutes choses que les dirigeants africains devront mettre en œuvre pour créer les conditions optimales d’incitations fiscales, de renforcement de la bonne gouvernance et des infrastructures.

L’objectif étant de développer de grands espaces de complémentarité sud-sud de manière à ce que la valeur ajoutée ainsi créée profite d’abord aux économies locales.

Mesdames, Messieurs, S’agissant plus particulièrement de mon pays, nous avons décliné notre projet de développement autour de trois piliers que je souhaite brièvement vous décrire ici.

Le « Gabon Industriel » s’appuie d’abord sur le secteur des hydrocarbures, qui jouera durant la décennie en cours le rôle stratégique de « carburant de l’émergence ».

Dans ce cadre, les revenus pétroliers devront être maximisés et recyclés vers le financement de nouveaux moteurs de croissance industriel.

Nous implémentons un ambitieux programme de construction de centrales hydro-électriques et thermiques, respectueux de notre engagement dans le développement durable.

Ainsi, nous franchirons la barre des 500 mégawatts d’énergie produite annuellement courant 2014 pour un objectif de 2000 mégawatts d’ici 2020.

Le « Gabon Vert » et « Gabon bleu » visent à valoriser le patrimoine forestier et halieutique et l’exceptionnelle biodiversité du Gabon.

Pour ce faire, nous avons choisi l’option claire et structurante qui est celle d’un aménagement et d’une gestion durable de la forêt gabonaise et de son patrimoine marin.

Le rôle phare du Gabon dans la lutte contre le changement climatique, nous offre de nouvelles opportunités de croissance durable, notamment dans le tourisme, le géo-tourisme, secteurs dans lesquels excelle la République de Maurice.

L’un dans l’autre ce sont des enjeux économiques majeurs qui sont en question. C’est incontestablement par le Gabon des services, que de nouveaux moteurs de croissance sont en promotion tels que le bois et le géo-tourisme.

La création locale de valeur ajoutée dans la filière bois a déjà permis de générer des milliers d’emplois plus qualifiés et valorisants au Gabon.

D’ici peu, la deuxième transformation à travers des plateformes industrielles entièrement équipées et dédiées, dans des Zones Economiques Spéciales permettra au bois gabonais de mieux s’apprécier sur les marchés d’exportation régionaux et internationaux.

Mesdames, Messieurs, L’éclosion du potentiel de l’économie gabonaise et l’émergence de piliers de croissance solides et durables sont en cours parce que, nous faisons aujourd’hui, les réformes nécessaires pour réduire les barrières à l’investissement. Nous modernisons notre administration, nos infrastructures et renforçons notre capital humain.

Cette dynamique de réformes s’accompagne, et soyez en convaincus, d’une écoute active de nos partenaires afin de toujours rester compétitif et attrayant comme pays.

Réaliser ce dessein nécessite d’attirer de façon importante les savoirs faire et investissement direct étranger et de structurer les Partenariats Public –Privé de façon innovante.

Nous avons en effet besoin d’investissements massifs pour arrimer le pays et les futures grandes zones économiques intégrées de notre continent, dans les chaines de valeur mondiales.

Dans cette logique, en affirmant notre volonté de coopération avec les pays frères, outre, je cite : la signature de l’accord générale de coopération, le mémorandum d’entente en matière de Consultations diplomatiques régulières, l’Accord sur l’agro-industrie et la sécurité alimentaire, l’Accord dans le domaine du tourisme, l’Accord de non double imposition entre les deux Etats dénommé Double Taxation Avoidance Agreement (DTAA).

L’Accord de protection réciproque des Investissements dénommé Investment Promotion and Protection Agreement (IPPA), l’Accord de partenariat entre IBL et le Fonds Gabonais d’Investissement Stratégique.

Nous allons procéder à la suppression des visas d’entrés entre les ressortissants de la République de Maurice et ceux de la République Gabonaise.

C’est fort de ce qui précède, que je vous invite à venir au Gabon pour dégager des synergies dans nos domaines respectifs.

Au regard de l’engouement suscité par les différentes rencontres et vu la qualité de nos échanges, j’ai foi dans la réussite de cette coopération agissante.

C’est à la réalisation de ce dessein partagé, que j’invite les acteurs politiques et opérateurs économiques de la République de Maurice et de ceux de la République Gabonaise dans un bel élan de coopération Sud-Sud.

Vive la coopération entre la République de Maurice et la République Gabonaise !

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES