spot_imgspot_img

Forces françaises au Gabon : Issozet Ngondet veut revoir les choses

FFG_1reg_gte-gabonFranck Emmanuel Issozet Ngondet, ministre gabonais des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale et de la Francophonie, a récemment présenté aux sénateurs un projet visant la révision du partenariat entre les deux pays, dans le domaine de la Défense.

Au regard des fléaux tels que la piraterie au large des côtes gabonaises, l’évolution du terrorisme ou encore les filières internationales de la drogue, le moment est opportun pour revoir, dans une moindre mesure, le rapport entre la France et le Gabon en matière de Défense et de protection des frontières gabonaises. Ainsi, loin de ce qui s’est fait au Sénégal, il y a près de deux ans, avant la déchéance de l’ex-Président Abdoulaye Wade, le ministre gabonais des Affaires étrangères, Emmanuel Issozet Ngondet, ne souhaite pas faire partir la force militaire française du territoire national. Loin s’en faut. Sa présence semble plutôt constituer une certaine garantie pour l’Etat gabonais comme pour les différents investissements français dans le pays. Les accords et traités ayant permis la permanence au Gabon du 6e Bataillon d’Infanterie de Marine (6e BIMa) ne datant pas d’aujourd’hui. Pour Emmanuel Issozet Ngondet, il s’agirait même de consolider cette présence en lui conférant toutefois de nouvelles orientations.

Auditionné, en effet, à la Haute-Chambre du Parlement, le ministre a soumis aux sénateurs membres de la Commission des Affaires étrangères un traité définissant les nouvelles normes de la présence militaire française au Gabon. «Le but de cet accord est de renforcer la capacité militaire et opérationnelle de notre pays par la formation, et de soutenir l’action du gouvernement au bénéfice de sa propre sécurité extérieure et intérieure mais aussi au bénéfice de la sécurité régionale à laquelle notre pays participe pleinement à travers des opérations de maintient de la paix», a indiqué Emmanuel Issozet Ngondet devant les sénateurs, avant d’ajouter : «Cet accord est important, il faut le souligner. Il vise à aider notre pays à acquérir des capacités nouvelles en matière de Défense.»

Du fait d’en avoir été la puissance coloniale et d’y avoir tissé des liens aussi séculaires que solides, la France jouit d’une présence militaire sans pareil au Gabon. Depuis l’indépendance, petits services et grosses affaires ont ponctué les relations entre Paris et Libreville. La France n’a jamais hésité à y envoyer ses paras, et les présidents gabonais -Léon Mba d’abord, puis Omar Bongo Ondimba- ont toujours su se montrer reconnaissants. Basé à Libreville, le 6e Bataillon d’infanterie de marine (6e BIMa) qui est une unité de l’armée française, héritier du 6e Régiment d’infanterie coloniale, compte près de 1000 personnes en poste. Désormais appelé Forces françaises au Gabon (FFG), cette unité basée au camp de Gaulle de Libreville, dispose de centres d’entraînement en forêt et d’un centre d’entraînement nautique à Port-Gentil très prestigieux. Idéalement placé au cœur du golfe de Guinée, Libreville est un élément important de la stratégie militaire française en Afrique équatoriale, le terminal de nombreuses opérations en Afrique centrale telles des évacuations de ressortissants français lors de mutineries au Tchad et en RCA. Toutes choses qui arriment la France au Gabon et qui font douter l’opinion publique quant à l’indépendance réelle du Gabon

Le «nouveau» traité soumis au Sénat par le ministre gabonais qui, on en convient, ne diffère pas foncièrement des accords établis entre les deux pays depuis de nombreuses décennies en termes de Défense, a été présenté comme s’inscrivant dans le soutien au développement d’un «mécanisme de sécurité collective» et de maintient de la paix en respectant le principe de souveraineté, d’indépendance et d’intégrité territoriale. Le ministre a également révélé que les formes et domaines du nouveau partenariat sont multiplies et variés. Ceux-ci vont notamment de l’échange d’informations, de formations, d’entraînements et d’exercices conjoints entres les officiers Gabonais et Français.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES