FagaceAprès 36 ans d’activité dans quatorze pays africains, le Fonds africain de garantie et de coopération économique (Fagace) estime qu’il est temps de s’ouvrir aux pays de la zone Cemac qui, jusqu’alors, ne figurent pas dans son champ d’action, notamment le Gabon et la Guinée équatoriale.

Un an après l’invite lancée en direction des autorités gabonaises, des opérateurs économiques privés et publics ainsi qu’aux acteurs financiers du Gabon afin qu’ils puissent développer une synergie d’actions pour le financement des projets de développement dans le pays, le Fonds africain de garantie et de coopération économique (Fagace) ne démord pas de voir le Gabon devenir son 15e membre.

En campagne au Gabon, depuis près d’un mois déjà, pour faire connaitre son identité, son mode de fonctionnement et ses actions, le Fagace souhaite y faire triompher sa politique d’expansion géographique qui a permis d’enregistrer en 2011 l’adhésion du Congo et du Tchad. Spécialiste de la promotion des investissements publics et privés en Afrique, le Fagace ne cache, en effet, pas son ambition d’étendre ses activités à l’ensemble de la sous-région en s’ouvrant également au «Gabon et à la Guinée Équatoriale». Il y compte déjà 4 pays membres : le Tchad, la Centrafrique, le Cameroun et le Congo.

Le Fagace explique que ses missions sont de «contribuer au développement économique et social des Etats membres en facilitant le financement et la réalisation des projets de développement à travers la garantie des prêts à moyen ou long terme destinés au financement ou au refinancement d’investissements productifs ; la garantie des prêts à court terme visant à promouvoir le commerce ou les productions locales, à renforcer les Institutions financières ou internationales, notamment les IMF ; l’allègement des conditions d’emprunt par la bonification du taux d’intérêt ou l’allongement de la durée de crédit ; le financement des projets de développement ; la prise de participation dans le capital social d’entreprises nationales ou régionales et la gestion de fonds pour le compte de tiers.»

Avec un capital de 200 milliards de FCFA (400 millions USD), les investissements du Fagace ont permis la mobilisation de plus de 1. 500 milliards FCFA (3 milliards USD) en faveur des économies de ses Etats membres. Ce qui en fait un véritable levier de développement.

Créée en 1977 à Kigali au Rwanda, le Fagace, est aujourd’hui composé de 14 États membres : le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la RCA, le Congo, la Cote d’Ivoire, la Guinée Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad, le Rwanda et le Togo. Son siège social est basé à Cotonou au Bénin et sa représentation régionale pour l’Afrique centrale à Douala au Cameroun.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here