spot_imgspot_img

Coup de poing des Eaux et Forêts sur la Soliga

soligaLa Direction provinciale des Eaux et Forets du Woleu-Ntem a récemment fermé, et à titre conservatoire, une scierie de la société Société Linshen Gabon (Soliga). Une entreprise chinoise de bois implantée dans le département de l’Okano notamment à Mitzic. Motif : exploitation et trafic illégal de bois.

L’objectif des missions menées désormais par les directions provinciales des Eaux et Forets vise à freiner l’exploitation forestière illégale et à opérer une meilleure traçabilité des bois utilisés par certaines unités de transformation, selon une note d’information de l’ONG Conservation Justice.

Pour matérialiser cette décision, les agents de la Direction provinciale des Eaux et forets du Woleu-Ntem, plus précisément ceux du cantonnement de Mitzic, accompagnés d’agents de la Police judiciaire et avec l’appui de Conservation Justice, se sont rendus le jeudi 17 octobre 2013, à l’usine de transformation de bois de la Société Linshen Gabon (Soliga) et y ont fait arrêter les machines, non sans demander aux personnels de rester chez eux jusqu’à nouvel ordre.

Motif : cette entreprise recevait du bois en dessous du Diamètre moyen d’exploitabilité (DME). Ce qui n’est pas conforme à la réglementation en vigueur, contribue à la destruction des ressources et compromet l’avenir aussi bien du secteur que de la préservation de l’environnement. De même, l’on reproche à cette industrie le fait d’user de manœuvres frauduleuses et de blanchir le bois dont l’origine n’est pas souvent légale pour son approvisionnement.

Ainsi en est-il du bois issu du permis 47/01 de la société Gabon Transformation Bois Boulende (GTBB) dont l’origine, plus que douteuse, a été remise en cause de multiples fois, malgré les avertissements de l’administration des Eaux et Forêts. «Comment un permis de seulement 6.742 ha peut il avoir autant de bois depuis sa mise en exploitation le 6 Octobre 2007 ?», se demande-t-on. Une production qui permettrait d’alimenter de nombreuses scieries. GTBB vient d’ailleurs de livrer pas moins de 800 m³ à Soliga entre le 1er et le 14 octobre 2013, alors que le permis en question devrait logiquement être vidé depuis longtemps, selon les statistiques.

De nombreuses sociétés peu respectueuses de la règlementation se livrent à un trafic de bois, notamment dans les provinces du Woleu-Ntem et de l’Ogooué-Ivindo. Elles occasionnent un grand manque à gagner pour l’Etat en ne payant pas les taxes et en pillant la forêt, dont l’importance économique, écologique et sociale n’est plus à démontrer. Par ailleurs, les conditions de travail du personnel sont très souvent archaïques, pour ne pas dire insultantes, ces sociétés profitant du désarroi et du chômage de certaines populations pour les recruter sans respect de la loi comme des individus.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES